Projet
Derrida
Art
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
                     
les collectes de l'Orloeuvre
Boutique

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, bibliographie                     Derrida, bibliographie
             
Revue LHerne - "Le Cahier de l'Herne sur Jacques Derrida", Ed : de l'Herne, 2004,

Cahier de l'Herne : Jacques Derrida (Jacques Derrida et autres, 2004) [LHerneDerrida]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p11 : Avant-Propos, par Marie-Louise Mallet et Ginette Michaud

p14 : Lettre du 22 octobre 1964, Tout autrement, Lettre du 6 octobre 1967, par Emmanuel Levinas

p21 : Et cetera... (and so on, und so weiter, and so forth, et ainsi de suite, und so überall, etc...), par Jacques Derrida (version originale française d'un texte publié en anglais, en 2000, à la fin de Deconstructions. A user's Guide, , où Nicholas Royle avait demandé à chacun des participants de traiter de la "déconstruction et...").

p35 : "Surtout pas de journalistes!", par Jacques Derrida (Fragments légèrement modifiés d''une intervention et d'une discussion improvisées lors d'un colloque organisé par Hent de Vries et Samuel Weber en décembre 1997 à l'Institut Néerlandais de Paris).

 

TÉMOIGNAGES

p52 : Jacques Derrida, "portrait allégorique", par Valerio Adami

p53 : Le j. d., par Jean-Luc Nancy

p56 : Fichus et caleçons, par Hélène Cixous

p62 : Variations sur l'amitié, par Abdelkébir Khatibi

p66 : Délier la langue, par Jack (John D.) Caputo

p71 : ... de mon mieux, par Geoffrey Bennington

p73 : Le coeur renversé, par Marcos Antonio Siscar

p78 : Pour J.D., par Michel Deguy

p84 : Yes, Yes, à l'étranger, par Pascale-Anne Brault

p86 : Derrida, d'un trait, par Michèle Gendreau-Massaloux

p89 : Suivre Derrida, par Derek Attridge

p92 : Traces de chat, par Karin Gundersen

p96 : Le pas du repas, par John Llewelyn

p102 : Prières, par Catherine Malabou

 

DÉCONSTRUCTION ET TRADITIONS PHILOSOPHIQUES

p109 : Lettre du 9 janvier 1962, par Louis Althusser

p111 : Lettres de Michel Foucault et de Jacques Derrida, janvier-mars 1963

p117 : Et si l'animal répondait? (conférence prononcée en juillet 1997 et reprise dans la quatrième séance du séminaire La bête et le souverain [Sem2001], ainsi que dans L'animal que donc je suis [AQDJS].

p130 : Lettre à Jacques Lacan du 30 novembre 1966, par Jacques Derrida

p131 : Un philosophe à son tour, par Michel Naas

p137 : La déconstruction, le coup d'aile de l'impossible, par Fernanda Bernardo

p147 : Hellas, hélas!, par Cristina de Peretti et Paco Vidarte

p154 : Fidélité (la voie de l'animal), par Alain David

p160 : "Vous, Monsieur, qui êtes phénoménologue...", par Maurizio Ferraris

p165 : La déconstruction expliquée aux enfants qui n'en ont pas besoin, par Alexander, Garcia Düttmann

p167 : "Worin die Bahnung sonst besteht", par Alan Bass

p172 : Archéologie et frivolité, par Rodolphe Gasché

p179 : Approches - De quelques chiasmes de chaque événement, par Werner Hamacher

p185 : Heidegger et son autre, par Takashi Minatomichi

p191 : Différ()nce, par Eberhard Gruber

p199 : La rationalité du "déjà". Derrida et la réponse, par Silvano Petrosino

p206 : Epreuves nietzschéennes : la désistance et les philosophes à venir, par Avital Ronell

p212 : Au nom du réel, par Claude Lévesque

 

DU POLITIQUE

p221 : Du GREPH aux Etats Généraux de la Philosophie et au-delà... Lettres de Vladimir Jankélévitch, 7 avril et 20 juin 1979, Entre entre Marie-Louise Mallet et Jacques Derrida

p226 : Election/Sélection, par Etienne Balibar

p232 : Où trouver un schème médiateur entre l'hospitalité et la politique des Etats modernes?, par Egidius Berns

p239 : Une autre pensée de la vie. Ou de la démocratie à venir au-delà de l'amitié, par Paola Marrati

 

QUESTIONS DE RELIGION

p247 : "Je te suis vrai" (ce qui du marrane m'arrive), par Gil Anidjar

p255 : Deux sources de la "machine théologique" : note sur Derrida et Bergson, par Hent de Vries

p261 : Foi et savoir. L'essence du religieux, le mal radical et la question de la modernité, par Serge Margel

p269 : Hyperboles chrétiennes et déconstruction. Dialectiques théologiques, par Patricio Penalver Gomez

 

LITTÉRATURE ET DÉMOCRATIE

p279 : La force d'une plume : entre démocratie, littérature et université, par Michel Lisse

p286 : Nécessité de la fiction, par Daniel Giovannangeli

p290 : Poètes disparus du registre des "poètes assassinés", par Hachem Foda

p295 : Spectres de [latR], par David Wills

p300 : Un(e) spectre nommé(e) avenir, par Safaa Fathy

p307 : Une profession de foi, par J. Hillis Miller

p312 : Un homme sans alibi, par René Major

p318 : Lettre à Jean Genet du 20 août 1971, fragments, par Jacques Derrida

p321 : "Que les nègres se nègrent...", Les Nègres, opéra d'après la pièce de Jean Genet (fragment de partition), par Michaël Levinas

p324 : Lettre (circa 1974), par Louis Althusser

 

LECTURES, TRAVERSÉES

p328 : Lettre du 3 février 1987, par Gilles Deleuze

p329 : Venir aux débuts, par Peggy Kamuf

p335 : Périodes, par Mireille Calle-Gruber

p342 : Coup(ur)es, par Laurent Milesi

p348 : L'orient de l'aveugle, par Satoshi Ukai

p357 : Pas de deux, par Anne-Emmanuelle Roger

p363 : L'esprit de la lettre, par Jean-Pierre Moussaron

p372 : Vademecum - Monologues de l'autre, par Didier Cahen

p378 : L'exemplarité de Derrida, par Marian Hobson

p385 : Comment c'est : un déconstruire inchoatif, allégorique, par Jean-Michel Rabaté

p392 : De Derrida à l'Université. En anglais, par Thomas Dutoit

p400 : Paradoxes de la réception de Derrida en Russie (Remarques du traducteur), par Natalia Avtonomova

p405 : Pas maintenant, par Nicholas Royle

p416 : Lui - la psychanalyse, par Ginette Michaud

p422 : De la voix au toucher. Jacques Derrida et l'affection, par Georges Leroux

p431 : "-Athos, Porthos, au revoir-, Aramis, à jamais, adieu!", par Elisabeth Roudinesco

p437 : "Je n'ai à peu près jamais soufflé mot de la musique comme telle...", dit-il, par Marie-Louise Mallet

p444 : Lettres du 18 avril 1976 et 22 décembre 1978, par Francis Ponge

p449 : Les archives de Jacques Derrida à l'IMEC, par Albert Dichy et Safaa Fathy

p451 : Le poème et son archive, par Ginette Michaud

p463 : Lettres des 21 juin 1982 et 10 mars 1986, Grâce (soit rendue) à Jacques Derrida, Lettre, circa 1995, par Maurice Blanchot

 

PENSER AUTREMENT - LA POSSIBILITÉ DE L'IMPOSSIBLE

TEXTES INÉDITS DE JACQUES DERRIDA

p473 : Les yeux de la langue. I - L'abîme et le volcan. II - Séculariser la langue. Le volcan, le feu, les Lumières (conférence donnée en deux temps à Toronto en 1987. La seconde partie portait pour titre "Séculariser la langue : le volcan, le feu, les Lumières". Commentaire d'une lettre inédite de Gershom Scholem à Franz Rosenzweig à propos de la langue hébraïque. On y retrouve les traces d'un séminaire donné à l'EHESS en 1986-87 sur "Le théologico-politique"). Texte publié en 2012 aux Editions Galilée (LYDLL).

p495 : Histoire du mensonge. Prolégomènes (conférence prononcée en avril 1997 au Collège International de Philosophie à partir du séminaire donnée à l'EHESS en 1994-95 : Questions de responsabilité). Texte publié en 2012 aux Editions Galilée (HDM).

p521 : Poétique et politique du témoignage (version originale d'un texte d'abord publié en traduction en 2000 dans un recueil intitulé Revenge of the Aesthetic en hommage à Murray Krieger).

p541 : Pardonner : l'impardonnable et l'imprescriptible (conférence prononcée en 1997 et 1998 dans plusieurs universités, correspondant aux deux premières séances d'un séminaire donné à l'EHESS sur le parjure et le pardon sous le titre Questions de responsabilité). Ce texte a été réédité aux éditions Galilée en 2012 [Pardonner].

p561 : Qu'est-ce qu'une traduction "relevante"? (texte légèrement remanié de la conférence inaugurale donnée à Arles en 1998 lors des "Quinzième Assises de la traduction Littéraire".

p577 : Le parjure, peut-être ("brusque sautes de syntaxe") (texte écrit en hommage à J. Hillis Miller déjà publié au Québec en 2002).

 

p601 : Repères biographiques

p607 : Bibliographie

p623 : Collaborateurs de ce Cahier

 

OEUVRES ORIGINALES

Portrait de Jacques Derrida, crayon sur papier, 1983, par Camilla Adami

Jacques Derrida, "portrait allégorique", crayon sur papier, 1984, par Valerio Adami

Sans titre, impression numérique faite en 2003 à partir d'une photographie d'un détail de Peinture (Ecriture rose), 1958-59, par Simon Hantaï

Fond perdu, 2004. Acrylique sur papiers préparés, collés sur velin d'Arches, par Gérard Titus-Carmel

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

Tout témoignage responsable engage une expérience poétique de la langue

La cendre est la figure de l'anéantissement sans reste, ni mémoire, ni archive - qui menace de détruire jusqu'à la possibilité même de témoigner de l'anéantissement

La conjonction "et", comme le "vav" hébraïque, introduit par avance l'"heteros" dans ce qu'elle conjoint

L'analyse du témoignage est peut-être la seule introduction rigoureuse à la pensée de ce que "croire" veut dire

La déconstruction, qui va toujours "avec" quelque chose d'autre, introduit dans tous les champs un principe de contamination, de transfert ou de traduction

La déconstruction, ce n'est pas seulement plus d'une langue, c'est déjà plus d'une voix

Il n'y a pas de règle à la déconstruction, mais une "quasi-règle" : chaque fois un ajout, une conjonction (un "et"), opère comme menace, disjonction

Une déconstruction n'est, chaque fois, que "ce qui arrive quand ça arrive"; elle ne met pas en oeuvre une technique ni une méthode, mais un style

- Et au commencement, il y a le "et"

Dans chaque déconstruction singulière, le mouvement d'une division fait apparaître l'impossible comme la seule possibilité digne de ce concept ou de ce thème

Jacques Derrida met en oeuvre tout autrement le concept d'oeuvre, tout comme ceux d'auteur, de signature, de genre, d'adresse, etc...

On ne peut penser la "pensée même" que par les additions et suppléments dangereux à l'oeuvre dans le "et" : plus d'un, de deux, de trois; plus d'une voix, plus d'une langue, etc...

Dans le poème ou dans l'oeuvre, l'impossibilité du témoignage se manifeste comme telle, en tant que non-manifestation, au lieu où l'on doit continuer d'en appeler à ce témoignage

Un poème promet, dans l'acte de son événement, la fondation d'une poétique

On ne peut pas interpréter un poème, mais on peut - sans franchir la limite de la crypte, du secret - témoigner de la puissance, plus puissante que le sens, qui est à l'oeuvre en lui

Tout poème parle du témoignage : ce qui parle en lui est la solitude et le secret du témoin, qui s'adresse à l'autre en gardant le silence

Dans toute adresse à autrui, un témoignage est impliqué

On ne peut partager ni prouver un secret : le témoin est seul, irremplaçable, nul ne peut témoigner pour lui

Paradoxe du témoignage : s'il est absolument sûr, il est considéré comme preuve et non plus comme témoignage

Il y a dans le témoignage une dimension irréductiblement sensible : celle de la présence passée de celui qui est présent, ici et maintenant, qui a vu et qu'il faut croire

La question du témoignage (testimonium) n'est autre que celle du testament (testamentum) : survivre avant et au-delà de l'opposition entre vivre et mourir

Cahier de l'Herne : Jacques Derrida (Jacques Derrida et autres, 2004) [LHerneDerrida]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
DerridaBiblio

2004_LHERNE

YYA.2004.Derrida.JacquesGenre = -