Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, ses livres                     Derrida, ses livres
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "Surtout, pas de journalistes!", Ed : Galilée, 2016, Page créée le 10 janvier 2017

Surtout, pas de journalistes! (Interventions de Jacques Derrida au colloque "Religion et média" en décembre 1997, publiées en 2016) [SPDJ]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

Texte issu de l'intervention de Jacques Derrida lors du colloque "Religion et média" organisé par Hent de Vries et Samuel Weber à l'Institut néerlandais de Paris en décembre 1997. Ce texte a d'abord été publié en anglais (in Religion and media, Stanford University Press, 2001), puis en 2004 en français dans le Cahier de l'Herne Jacques Derrida. Dans cette dernière publication, elle était suivie par les réponses de Derrida aux questions posées lors du même colloque. C'est cette dernière version, reprise en 2016 dans un livre posthume publié aux éditions Galilée, qui est utilisée dans le Derridex, y compris pour la pagination (année : 1997).

 

p9 : Surtout pas de journalistes.

p31 : Réponses aux questions et précisions.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

Le miracle ordinaire, c'est l'acquiescement au "Crois-moi!" de l'autre - inconditionnellement, sans confirmation, ni garantie, ni preuve, ni accès à son for intérieur

A travers des machines qui le représentent dans sa présence vivante, on peut s'adresser à l'autre, lui parler, lui répondre - et même prier Dieu

Dans le judaïsme ou l'Islam, où le secret ne se montre pas, il faut déchiffrer, gloser, tandis que dans le christianisme où il se présentifie, il faut l'intérioriser par le deuil, le virtualiser

Miracle des télé-technologies : avec l'enregistrement de la voix, un autre présent-vivant unique, irremplaçable, est archivé et spectralisé, auquel on peut croire ici et maintenant

Entre le sacré (culte, image, incarnation) et le saint (distance, séparation, secret) se distinguent le visible et l'invisible, le continu et le séparé, le lumineux et l'obscur

Dans la médiatisation d'aujourd'hui, on ignore qui est le responsable de l'émission et de la diffusion d'une information, qui en aura été le premier témoin

La mondialisation télévisuelle, où le médiatique est indissociable du religieux, est fondamentalement chrétienne

Ce qu'on nomme aujourd'hui "retour du religieux", ce sont des phénomènes médiatiques, nationaux, spiritualisés et spectralisés, plus que des traditions religieuses

En prétendant montrer la chose même, en faisant tout pour effacer les dispositifs sur lesquels ils reposent, les médias télévisuels reconduisent la foi à l'état nu

Le message chrétien, c'est l'épreuve de la mort de Dieu : il faut en passer par l'auto-destruction auto-immunitaire, la kénose

Surtout, pas de journalistes! (Interventions de Jacques Derrida au colloque "Religion et média" en décembre 1997, publiées en 2016) [SPDJ]

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
DerridaBiblio

2016_SPDJSP

YYA.2016.Derrida.JacquesGenre = -