Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'esprit                     Derrida, l'esprit
Sources (*) : [La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)               [La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)
Pierre Delain - "Les mots de Jacques Derrida", Ed : Guilgal, 2004-2017, Page créée le 3 septembre 2010

[Derrida, Psyché, l'esprit]

Autres renvois :
   

Le spectral de Derrida

   

Derrida, logos, logocentrisme

   
                 
                       

Qu'est-ce que l'esprit? Pour souligner son caractère fantasmatique, psychique, Jacques Derrida aime le nommer : Psyché.

 

1. Il est parole vivante, souffle, idéalité. Son histoire est inséparable de celle de la phonè : la voix phénoménologique qui se parle, s'entend, est présente à soi comme chair transcendantale, y compris en l'absence du monde. A chaque fois qu'on emploie le verbe être, l'esprit est là. Il est là (selon Hegel) dans l'amour, dans la Cène christique, et aussi (entre autres) dans la philosophie ou dans le droit.

Est spirituel tout ce qui touche à la violence du droit, tout ce qui s'énonce sous forme de décisions, ordres, prescriptions : démocratie, pouvoir, autorité, dictature, et aussi Etat-nation. Dans les nations modernes, la police hante tout, le domaine public comme les échanges privés (et encore plus aujourd'hui, avec l'Internet). En ce lieu du spirituel, la psyché des peuples s'affirme. Chaque peuple se rassemble, il s'énonce par les fables et récits qui l'instituent. C'est l'âme des peuples, leur raison, leur logos.

L'esprit européen repose sur la croyance en une responsabilité purement intérieure, qu'il attribue à la subjectivité. C'est la conscience culturelle, qui suppose savoir, science, conscience morale et certitude. Elle se méfie des dogmes, avance des hypothèses et des interprétations. Mais cette hypothèse, au fond, repose elle-même sur un axiome (anhypothèse) : "Toute la culture peut s'unifier dans une économie générale de l'esprit, logocentrique". C'est l'hypothèse de l'hypothèse, qui conduit certains peuples à se croire élus, missionnés.

 

2. Le spectre est la figure ou le corps de l'esprit, son apparition charnelle. Par lui passe l'identification des restes (le deuil), la nomination (la voix), le travail de transformation (celui de la différance). Dans tout héritage il y a plus d'un esprit, et aussi plus d'un spectre, plus d'un secret à réactiver, ce qui n'est pas sans risque, car on ne peut jamais filtrer complètement ce dont on se fait l'héritier. On peut dire que le spectre est en attente de l'esprit - ou que l'esprit lui est promis, ce qui revient au même.

Toute technique est production et reproduction. Elle transmet des pratiques et des connaissances en les actualisant, les désappropriant et les spiritualisant. Cela vaut pour la science et aussi pour le cinéma, qui donne à voir des spectres disparus depuis longtemps mais encore présents et actifs. Les uns et les autres sont des esprits, qui unissent la vie et l'idéalité.

 

3. C'est une puissance de transformation qui ne cesse de se diviser contre elle-même. Répugnant à la répétition, l'esprit se projette hors du présent et peut aussi agir contre nature ou en s'opposant à la vie. Il entraîne la pensée vers l'aventure, le nouveau, l'imagination. Dans un mouvement d'auto-affection, d'auto-production, il produit les limites qu'il dépasse activement.

 

4. Il faut, aujourd'hui, après Freud, faire son deuil de Psychè - de ce qui reste du sujet ou du sujet en tant qu'il reste. C'est la crise de l'esprit, qui ne date pas de la modernité, mais de cette dissonance, de cette hétérogénéité qui caractérise l'esprit européen. En poussant toujours plus loin l'analyse, sans s'imposer aucune limite, y compris jusqu'au deuil de l'esprit, on reste fidèle à cette tradition, et à certains esprits en particulier - par exemple celui de Marx.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'esprit répète son propre souffle, en déployant l'infinie liberté d'une auto-affection

-

On prend un risque en choisissant d'hériter, car dans tout héritage il y a plus d'un esprit, plus d'un secret et une réserve inconnue

-

Le spectre est l'apparition charnelle de l'esprit, son corps phénoménal, sa vie déchue

-

Entre le spectre et l'esprit passe la différance

-

Il y a trois choses dans le spectre : l'identification des restes (deuil), la nomination des générations (voix), la puissance de transformation (travail)

-

Le verbe Être, surtout quand on sous-entend "être présent", c'est le mot de l'esprit, son premier corps verbal

-

L'histoire de l'esprit n'est pas séparable de l'histoire de la voix

-

La voix phénoménologique est la chair spirituelle qui continue de parler, d'être présente à soi, de s'entendre dans le logos, en l'absence du monde

-

Animée par l'intention, par le souffle, la voix devient phonè, chair transcendantale, spiritualité vivante

-

La "phonè" comme parole vivante, spiritualité du souffle, unit la vie et l'idéalité

-

"Psyché" est le lieu psychique d'une fantasmatique pulsionnelle où se stabilise l'"esprit" ou l'"âme" des peuples, et où s'institue le logos des nations

-

La foi protestante, qui repose sur la responsabilité purement intérieure du logos, structure la conscience culturelle et scientifique des peuples modernes

-

Pour celui qui exige la raison, la vérité, la science, une hypothèse absolue ou "anhypothèse" s'impose : "Une économie générale de l'esprit, logocentrique, unifie la culture"

-

Tout ce qui touche à la violence du droit est spirituel : un esprit qui se manifeste comme pouvoir, autorité, dictature; qui s'énonce sous forme de décisions, ordres, prescriptions

-

Une spiritualisation spectrale est à l'oeuvre dans toute tekhnè

-

Il faut, aujourd'hui, faire son deuil de Psychè - c'est-à-dire du sujet en tant qu'il reste - car elle est expropriée, elle n'est plus un principe de vie

-

Il y a deux façons d'être fidèle à l'esprit du marxisme : critique et déconstruction

-

Le cinéma imprime sur l'écran, dans l'esprit, dans le corps et dans le désir des spectateurs l'immédiateté d'émotions et d'apparitions spectrales

-

Dans le "Ceci est mon corps" de la Cène christique, ce qui se mange et se consume, ce supplément incalculable qui "est" "comme" rien, c'est l'esprit

logo

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaEsprit

AA.BBB

DerridaCheminements

CK.ES.PRI

BE_DerridaEsprit

Rang = zQuois_Esprit
Genre = -