Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'Europe                     Derrida, l'Europe
Sources (*) : Derrida, notre époque               Derrida, notre époque
Jacques Derrida - "L'autre cap", Ed : Minuit, 1991, p94

 

Street Art -

Et il faut préférer l'incalculable, l'anéconomique

L'esprit est, comme le capital, une valeur excédante : la plus-value absolue et sublime du sans-prix

Et il faut préférer l'incalculable, l'anéconomique
   
   
   
Derrida, l'esprit Derrida, l'esprit
Derrida, le supplément               Derrida, le supplément  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida commente un texte de Paul Valéry écrit en 1939, La liberté de l'esprit, où Valéry, non sans paradoxe, défend cette liberté en comparant l'esprit aux valeurs économiques. En tant qu'elles sont soumises à l'évaluation, les valeurs de l'esprit varient comme celles de la bourse. L'esprit se produit, se consomme, s'accumule, se capitalise, jusqu'à un certain point, un point capital, un point de liberté où il semble sortir de cette logique. Tout le monde ne ressent pas la nécessité de cette liberté, et certains en restent à la définition traditionnelle de l'esprit comme logos c'est-à-dire comme calcul, raisonnement, parole, discours, connaissance.

Entre 1939 et 1989, année de la chute du mur de Berlin, la question de l'esprit continue à se poser, mais en des termes légèrement différents. Jacques Derrida la reprend avec des mots, un vocabulaire, que Valéry ne partagerait probablement pas. C'est le vocabulaire de Marx, ou peut-être celui de Lacan.

 

 

L'analogie entre esprit et valeur est dissymétrique, car l'esprit n'est pas seulement une valeur, "c'est aussi la source de toute valeur, donc la valeur excédante, la plus-value absolue et donc sublime du sans-prix" (Derrida, L'autre cap, p94). Dans la série de l'augmentation des valeurs, l'esprit occupe une position particulière : c'est la valeur transcendantale, transcatégoriale, qui conditionne le hors série. Ce n'est pas qu'un exemple de débordement de l'économie : c'est l'"exemple exemplaire, l'exemple par excellence", celui de la transmutation des valeurs dont parlent Nietzsche et Valéry. La "plus-value absolue" derridienne est une valeur supplémentaire qui n'a plus de valeur, un sublime désintéressé, non mesurable.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaEurope

FO.LDF

DerridaCtp

JE.SKJ

ChoixAneconomie

GP.LLP

DerridaEsprit

LP.LLM

DerridaSupplement

LS.LLL

UEspritCapitalPlusValue

Rang = NEspritCapital
Genre = MK - NG