Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
[La] matrice derridienne (ce qui s'en écrit)                     [La] matrice derridienne (ce qui s'en écrit)
Sources (*) : Les récits de l'incalculable               Les récits de l'incalculable
Ouzza Kelin - "L'Entr'ouvrement de l'Orloeuvre", Ed : Galgal, 2017, Page créée le 12 mars 2010

 

- -

Le Derridex, aux fins de laisser venir l'"autre livre"

[La matrice derridienne (ce qui s'en inscrit)]

Le Derridex, aux fins de laisser venir l'"autre livre"
   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

--- Cette idée de l'incalculable, il n'avait pas encore eu l'occasion de la prendre au sérieux pour une raison simple : il n'y avait pas pensé. D'un moment à l'autre, d'un problème à l'autre, d'une situation à l'autre, d'une vie à l'autre, il suivait son chemin. Le passé lui revenait parfois à l'esprit, souvent douloureux, mais il n'organisait rien à l'avance, il ne prévoyait rien. Ce n'était pas pas par réalisme, comme si l'expérience lui avait appris que les choses ne se passent pas comme prévu. Non, l'expérience ne lui apprenait rien, il savait juste que l'anticipation, ce n'était pas pour lui. En général, les gens réfléchissent, ils font des projets, ils envisagent l'avenir, tandis que les cultures ou les civilisations en sont incapables. On peut dire que Danel fonctionnait comme une culture à lui tout seul : il ne s'intéressait pas à ce qu'il ferait le lendemain matin. Or, ce qui était arrivé, ce qui était tout à fait nouveau, c'est qu'il s'en était rendu compte. Il n'avait rien changé, mais il commençait à se voir de l'extérieur, et son propre comportement lui semblait énigmatique. Il avait ce défaut, cette faiblesse qui soudain se dévoilait à lui-même : une incapacité à calculer l'avenir. Et voilà qu'il était travaillé par ce souci, dont il aurait préféré n'avoir jamais entendu parler.

_ (J.D.) : Avant, il n'y avait ni calculable, ni incalculable, mais ce temps-là s'est effacé. Il ne compte plus, si je puis dire, puisqu'il n'a jamais compté.

--- S'il en entendait parler, ici et maintenant, ce n'est pas qu'on lui parlait ni qu'on lui en parlait, ni ce qu'on lui en disait, c'est que cela parlait en lui. Qui? Quoi? Il n'aurait su le dire... et voilà que, depuis qu'il était arrivé au Quai, son histoire commençait à se dérouler devant lui et aussi derrière lui, au-dessus de lui et sous lui, comme un agglomérat ou un amalgame de récits. Il découvrait en lui cette énorme faille comme si elle venait du dehors.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[La mise en oeuvre d'une autre écriture, dans la mouvance de Jacques Derrida]

-

[Derrida, le désir]

-

[Derrida, le dégoût, le vomi]

-

[Derrida, écriture et archi-écriture]

-

[Derrida, le livre]

-

["Par l'organisation formelle de ses textes, leur présentation, leur typographie, Jacques Derrida fait signe au Hors livre"]

-

[Le "hors livre" derridien annonce le "livre à venir"]

-

[Derrida, le langage]

-

[Derrida, la langue]

-

[Derrida, l'hymen]

-

[Derrida, la trace]

-

[Derrida, l'autre]

-

[Derrida, le tout autre]

-

[Derrida, la littérature]

-

[Derrida, la poésie]

-

[Derrida, la déconstruction]

- (Ouzza) : Les Orloviens se croyaient sans lieu, sans place ni tâche. Quand les spectres ont commencé à revenir, on ne les a pas reconnus comme tels. Qui sait à quoi ressemble un spectre? Et qui sait ce qui le pousse à revenir?

- (Mariette) : Quelques dizaines d'années se sont écoulées depuis un certain moment critique - un événement que personne n'avait jamais songé à sanctifier, pas même ici, dans les couloirs et les escaliers du loft. L'événement a commencé dans les années 50 d'un siècle qui n'a pas laissé les meilleurs souvenirs, et s'est éteint progressivement à partir des années 80, le début d'une longue traîne qui s'est étalée paresseusement, de la mort du premier Jacques (1981) à celle du second (2004). Un demi-siècle, temps mince pour une floraison incroyable. Mais les germes sont résilients, ils mettent parfois longtemps à venir à la surface.

--

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

MatriceD
FDVParcours

AA.BBB

RDLIParcours

BB.BBB

ProDerridex

CL.JJL

EB_FDVParcours

Rang = YT_BBYLE
Genre = MK - NG