Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Et il faut s'engager dans plus d'une alliance                     Et il faut s'engager dans plus d'une alliance
Sources (*) : [La] matrice (ce qui s'en écrit)               [La] matrice (ce qui s'en écrit)
Pierre Delain - "Pour une œuvrance à venir", Ed : Guilgal, 2011-2017, Page créée le 9 décembre 2016

[Et il faut s'engager dans plus d'une alliance]

   
   
   
                 
                       

Œuvrer, ce n'est pas seulement se mettre en rapport avec l'autre, l'absolument autre, qu'il soit humain ou non, qu'il soit visible ou non, ce n'est pas seulement s'ouvrir sur l'inconnu, l'inentendu ou l'insu, c'est stabiliser ce rapport, le concrétiser, le transformer. Dans le langage courant, on appelle cela mise en œuvre. Mettre en œuvre, c'est engager, en plus de l'œuvre, autre chose que l'œuvre, d'une façon qui ne pourrait pas s'énoncer sans l'œuvre. Cette opération, Jacques Derrida la nomme alliance. L'alliance n'est pas un contrat. Les éléments qu'elle associe ne sont pas du même ordre, ils sont hétérogènes, dissymétriques. Œuvrer, dans le sens derridien, c'est à la fois déclarer cette alliance, la mettre en mouvement, la questionner et la laisser se déborder par d'autres alliances à venir. Œuvrer, c'est aussi archiver, mais pour une archive qui n'est pas seulement dans l'œuvre, mais aussi à l'extérieur de l'œuvre. Une alliance ne repose pas sur des engagements fermes, mais sur des principes. Elle ne fournit aucune liste détaillée des engagements pris, et ne repose que sur une confiance ou une croyance qui reste toujours à réitérer, sur un compromis qui répond toujours autrement à l'autre.

Pour prendre un exemple dans le champ des arts, il interprète ce qu'on appelle mimesis en peinture en termes d'alliance, et non pas en termes de ressemblance. Ce qui compte dans un tableau, par exemple un tableau montrant des souliers, ce n'est pas ce qu'il représente, c'est ce qu'il fait croire. Il faut que le tableau soit fiable. C'est cette fiabilité qui est l'acte de création, pré-originaire, qui ouvre un monde. Il ne s'agit pas d'une vision, mais d'une conversion du regard, qui fait entrer dans un jeu d'altérités et de substitutions.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Une oeuvre est une alliance hétéronomique entre un objet visible, présentable, et autre chose, inaccessible et imprésentable]

-

[Pas d'oeuvre sans mise en oeuvre qui n'engage, en plus de l'oeuvre, autre chose que l'oeuvre]

-

[Pour rendre ou restituer une vérité, la peinture doit être fiable : offrir une alliance originaire, antérieure à tout produit ou objet symbolique]

-

La peinture chrétienne met en oeuvre une allégorie qui, en ordonnant la vision charnelle à la vision divine, convertit le regard

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
AllianceOeuvrer

AA.BBB

ArchiOeuvreDecons

MH.PPJ

DM_AllianceOeuvrer

Rang = OOeuvranceAlliance
Genre = -