Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'alliance                     Derrida, l'alliance
Sources (*) : Derrida, le judaïsme               Derrida, le judaïsme
Jacques Derrida - "Circonfession", Ed : Seuil, 1991, p145

 

Brisure de l'alliance (Synagogue Doura Europos, 245-256) -

Derrida, le phallus, phallocentrisme

Mon sexe, je ne peux le décrire qu'à travers des millénaires de judaïsme, alliance rompue sur tous les plans

Derrida, le phallus, phallocentrisme
   
   
   
Derrida, la circoncision Derrida, la circoncision
"Je m'éc." (Glas) m'auto - affecte               "Je m'éc." (Glas) m'auto - affecte  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Il est question, dans cette bande n°30, de son rapport à Dieu et au judaïsme. Il écrit : Je passe à juste titre pour athée, mais cet athéisme n'est pas incompatible avec le judaïsme inscrit dans son corps. En voyant son sexe circoncis, il imagine la scène où, à l'âge de 8 jours, étendu sur un coussin, sous l'égide du prophète Elie qui l'aurait porté et dont il porte le prénom, le retranchement a lieu (la scène d'autofellocirconcision). Il écrit en translittération hébraïque ce mot (karet, כָּרֵת), qu'on peut interpréter de plusieurs façons, retranchement du prépuce ou son propre retranchement de la tradition juive. Il est le dernier des juifs, écrit-il, formule qu'il reprendra 20 ans plus tard, dernier dans sa lignée et dernier dans la transmission de cette tradition dont il se détache sans pouvoir se détacher.

Cette alliance, il la rompt à sa façon, sans la rompre. Il la rompt avec gloutonnerie [en se l'incorporant] "sur tous les plans" c'est-à-dire dans l'hétérogénéité, dans sa vie personnelle avec son mariage avec une catholique, ses fils incirconcis, dans ses écrits par la description apparemment impudique de son pénis que, comme celui du Christ, on n'aura jamais peint, et aussi dans sa pensée avec le devoir d'en refabriquer de toutes pièces une nouvelle pour qui? Pour le lecteur c'est-à-dire, comme il l'écrira dans d'autres textes, pour n'importe qui. Il la rompt, mais elle est imbrisable, impossible à rompre, comme en témoigne une expression, entre tirets, le grand deuil. Grand deuil pour qui? Il est en deuil du judaïsme, un deuil interminable qui jamais ne pourra être réussi, ne devra être réussi.

 

 

Citation de Circonfession (p145), qui cite le Livre d'Elie (30 décembre 1976) : "le mélange sur cette cène incroyable du vin et du sang, le donner à voir comme je le vois sur mon sexe chaque fois que du sang se mêle au sperme ou à la salive de la fellation, décrire mon sexe à travers des millénaires de judaïsme, le décrire (microscopie, photographie, stéréophototypie) jusqu'à crever le papier, faire baver, mouiller les lèvres, en haut et en bas, de tous les lecteurs, étendus à leur tour sur les coussins, à même les genoux du "parrain" Elie - le grand deuil - ne rien laisser, si possible, dans l'ombre de ce qui me rapporte au judaïsme, alliance rompue sur tous les plans (Karet), avec peut-être une gloutonne intériorisation, et sur des modes hétérogènes : le dernier des jufis, que suis je [...] le circoncis est le propre".

Le vin, le sang, le sperme, la salive, les lèvres mouillées qui bavent, tout cela renvoie à une autre scène, une "cène incroyable", une scène-écran à laquelle le lecteur est invité à assister. Quelle scène? Il parle plus loin d'un certain fantasme d'éjaculation. qui prolonge d'autres écoulements, d'autres vomissements innommables, qui contrastent avec le si sage texte de Geoffroy Bennington, au-dessus de lui.

La phototypie est un procédé d'impression à l'encre grasse au moyen de gélatine bichromatée et insolée sur plaque de verre. Ce procédé permet un rendu à modèle continu non tramé. La phototypie a été le principal mode d’impression des cartes postales jusque dans les années 1930, où elle a été remplacée par l’impression offset. Qu'est-ce que la stéréophototypie? Peut-être une combinaison de ce procédé de reproduction avec la stéréotypie, fabrication de formes imprimantes en relief. On pourrait écrire : stéréo + photo = reproduction du même.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAlliance

NE.LNE

DerridaJuifs

EE.LEE

DerridaPhallus

IX.LIX

DerridaCirconcision

WC.LED

GlasAutoAff

XG.LDF

VAlliance

Rang = M
Genre = MR - IB