Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Gramophonie contemporaine                     Gramophonie contemporaine
Sources (*) : Derrida, le cinéma               Derrida, le cinéma
Jacques Derrida - "Le cinéma et ses fantômes (interview dans les Cahiers du cinéma, avril 2001)", Ed : Cahiers du Cinéma, 2001, p81

 

-

La perspective immédiate

La voix n'ajoute pas quelque chose au cinéma, elle "est" le cinéma, non pas reproduite mais chaque fois produite de nouveau

La perspective immédiate
   
   
   
Derrida, la voix Derrida, la voix
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Citation : "L'enregistrement des paroles est un des phénomènes majeurs du XXème siècle. Il donne à la présence vivante une possibilité d'"être là" à nouveau sans aucun équivalent, aucun précédent. La grandeur du cinéma, bien sûr, a été d'intégrer l'enregistrement de la voix à un moment de son histoire. Ce ne fut pas un surcroît, un élément supplémentaire, mais bien plutôt un retour aux origines du cinéma permettant de l'accomplir mieux encore. La voix, au cinéma, n'ajoute pas quelque chose : elle est le cinéma car de même nature que l'enregistrement du mouvement du monde." (p81).

Depuis l'origine (c'est-à-dire même à l'époque du cinéma muet), le cinéma aura permis à la présence, quasi-vivante d'être là à nouveau. Cettepossibilité n'existait pas avant l'invention du cinéma. Par cette nouvelle technique, bouleversante, on ne restaure pas seulement la présence de l'image, mais celle d'un monde.

Dans le film de Claude Lanzmann, Shoah, tel jour, en un tel lieu, un témoin a parlé. Même s'il n'a laissé aucune autre trace tangible que cette parole, il survit, maintenant, dans la projection. Son passé est irreprésentable, mais le voilà présent. J'y crois, il déclenche une émotion que je sens en moi, dans mon corps, je peux m'y identifier. Ce qui est raconté n'est pas représenté, mais produit comme présence à chaque vision.

Shoah (Claude Lanzmann, 1985)

 

 

Photo © D.R.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
CtpGramophone

NE.LNE

DerridaCinema

CD.CAA

IVocalImmediat

WC.LLC

DerridaVoix

KF.KJD

UCinemaVoixReprod

Rang = M
Genre = MH - NP