Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le cinéma                     Derrida, le cinéma
Sources (*) : Art et perspective immédiate               Art et perspective immédiate
Jacques Derrida - "Le cinéma et ses fantômes (interview dans les Cahiers du cinéma, avril 2001)", Ed : Cahiers du Cinéma, 2001, p79

 

-

L'image amplifie le pathos

Le cinéma, qui est le seul grand art populaire, imprime sur l'écran, dans l'esprit, le corps et le désir des spectateurs, l'immédiateté d'émotions et d'apparitions spectrales

L'image amplifie le pathos
   
   
   
Derrida, le désir Derrida, le désir
L'écran vient en plus               L'écran vient en plus  
Derrida, l'esprit                     Derrida, l'esprit    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Si le cinéma est, comme certaines musiques, un art populaire, c'est parce que ses codes sont actuels. On n'a pas à les apprendre. Ils ne sont pas attachés à une population particulière, plus ou moins cultivée. Ils appartiennent à tous. Aller au cinéma est un apprentissage, un voyage, une expérience sensuelle et érotique qui n'exige aucun travail. Il porte un régime de croyance spécifique, absolument original, où un deuil interminable magnifie, spiritualise, idéalise, invite à l'identification.

L'impression des mémoires, des corps et des désirs, spécifique au cinéma, passe par la projection sur l'écran. Toute bobine est reprise en des milliers de copies qui touchent des millions de spectateurs. Ainsi l'immédiateté des émotions se traduit-elle directement en flux financiers reliés au marché mondial des regards. Chacun projette quelque chose d'intime, de singulier sur l'écran, et ces fantômes se croisent en une mémoire collective (ce qu'aucune représentation ne pourrait proposer).

Aucun art, aucun récit ne peut aujourd'hui ignorer le cinéma, et la philosophie non plus. Cette expérience a été anticipée par les autres arts, bien avant l'invention technique du cinéma, qui comblait un certain désir, un rêve de rapport aux fantômes, qu'on trouvait déjà dans la littérature ou dans la peinture.

Prenom Carmen (Jean-Luc Godard, 1983).

 

 

Photo © D.R.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCinema

BM.ISS

EVocalPerspective

DI.LKP

IVocalPathos

UC.JAA

DerridaDesir

DW.KQA

ProEcran

NI.NNI

DerridaEsprit

UI.LUI

WCinema

Rang = O
Genre = MH - NP