Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
L'oeuvre, à la place du dégoûtant                     L'oeuvre, à la place du dégoûtant
Sources (*) : Sur l'art contemporain               Sur l'art contemporain
Pierre Delain - "Pour une œuvrance à venir", Ed : Guilgal, 2011-2017, Page créée le 5 mars 2006 Sur l'artChose

[Une oeuvre déliée du logocentrisme viendrait à la place du dégoûtant : irreprésentable, innommable, elle serait impossible à arrêter, même par le mot qui la désigne]

Sur l'artChose
   
   
   
Archi - oeuvre, modernité Archi - oeuvre, modernité
L'irreprésentable               L'irreprésentable    
L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire                     L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire    

Dans sa Critique du Jugement, Kant soutient que l'art peut faire du beau avec tout et n'importe quoi, sauf avec du dégoût. Le vomi est répugnant, insublimable. Et pourtant on rencontre, aujourd'hui, de nombreuses tentative de montrer ou de représenter le dégoûtant - comme si la question de l'insublimable était devenue un enjeu par rapport auquel un "artiste" devait absolument se mesurer. On peut même aller plus loin et avancer ce postulat : ce qui, dans l'art, échappe au logocentrisme, est hanté par la question du dégoût. Que veut dire échapper au logocentrisme? S'y soustraire? Le déborder? Être entraîné par sa dislocation? Gouverné par les pulsions inconscientes, non détournées de leur but? Dispensé du passage par la bouche et ses corrélats vocaux, le s'entendre-parler et l'expression? C'est toute la question. Si j'emploie le mot vomi, je suis déjà dans le discours (Derrida, Economimesis, p93). Un art qui excluerait toute représentation, tout discours, tout commentaire, un art du réel, de la chose, ce serait un art sans oeuvre, un art sans art. Un tel art est irréalisable, mais sa hantise est un point de fuite autour duquel s'organise une large partie de l'art contemporain. Un art absolument étranger au logocentrisme ne peut pas exister, pour la simple raison que l'oeuvre opère toujours, elle aussi, comme une structure d'arrêt. Même l'oeuvre la plus dégoûtante arrête le dégoût, même l'oeuvre la plus écoeurante s'inscrit dans le discours. Et il arrive aussi que ce soit l'œuvre courante, représentative, qui suscite le dégoût, comme chez Artaud.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Derrida, le dégoût, le vomi]

-

Rejetant avec dégoût toute économie répétitive, Artaud promet l'oeuvre affirmative, unique

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
OeuvreDegout

AA.BBB

ArtCtp

GO.DAE

ArtChose

EE.LEE

OeuvreCtp

KL.LLK

ProIrrepresentable

EQ.LEF

OeuvrePrincipe

OF.LLD

DK_OeuvreDegout

Rang = L
Genre = -