Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la cendre                     Derrida, la cendre
Sources (*) : La pensée derridienne : ce qui s'en restitue               La pensée derridienne : ce qui s'en restitue
Pierre Delain - "Les mots de Jacques Derrida", Ed : Guilgal, 2004-2017, Page créée le 13 mai 2020

[Derrida, la cendre]

Autres renvois :
   

Derrida, la Shoah

   
   
                 
                       

logo

 

Il y a là cendres, Derrida a insisté sur cette phrase écrite en décembre 1971 pour la publication en livre, dans La Dissémination (1972), du texte éponyme La Dissémination dont la première version avait été rendue publique en 1969 dans la revue Critique sans cette phrase en plus, en expicit. A la fin de cette mise en abyme, à la fin du livre et de l'article, il fallait rendre hommage ou gloire aux auteurs cités, réduits en cendres (quoique toujours vivants). Il ne restait que leurs noms, voire moins encore, car celui de Philippe Sollers avait disparu. Cette phrase, écrit Derrida en 1987 dans le prologue d'un autre texte publié sous le titre Feu la cendre (mais dont il avait conçu le principe dès 1980), s'est imposée à lui avec l'autorité d'une sentence dont il ne pouvait pas empêcher la venue, la survenue. Entre les deux dates, il a évoqué la cendre dans Glas (1974), La Carte postale (courriers envoyés de 1977 à 1979, publication en 1980), Télépathie (texte paru pour la première fois dans Furor n°2 en 1981, sorte de supplément à La Carte postale), Schibboleth, pour Paul Celan (analyse d'un autre poème de Paul Celan datée de 1984, livre publié en 1986). Ce choix de revenir sur la poésie celanienne marque une autre dimension de la cendre : les restes des corps incinérés pour lesquels Celan a écrit le poème Gloire aux cendres (l'une des traductions possibles de Aschenglorie) que Derrida commentera plus tard, en 2000, dans Poétique et politique du témoignage. La question de la cendre, comme celle de la Shoah, si elle n'est pas toujours explicitement mentionnée dans les textes de Jacques Derrida, habite toujours sa pensée.

--------------

Propositions

--------------

-

"Il y a là cendre" : une phrase indécidable, imprononçable, un appel silencieux qui parle avant sa propre voix

-

Feu la cendre (Jacques Derrida, 1987) [FeuLaCendre]

-

"Schibboleth, pour Paul Celan", par Jacques Derrida (1986) [Schibboleth]

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCendre

AA.BBB

DerridaCheminements

JG.CE.NDR

CV_DerridaCendre

Rang = zQuoisCendre
Genre = -