Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Au bord de l'œuvre, l'alliance vie / mort                     Au bord de l'œuvre, l'alliance vie / mort
Sources (*) : "La vie la mort" : graphies d'alliance               "La vie la mort" : graphies d'alliance
Pierre Delain - "Après...", Ed : Guilgal, 2017, Page créée le 2 octobre 2019

 

-

[Ce qui, entre vie et oeuvre, fait bord, est aussi une alliance entre vie et mort]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

A. Sur les biographies dans le séminaire "La vie la mort".

Jacques Derrida s'intéresse à des auteurs dont l'œuvre est indissociable de la vie. C'est le cas de Nietzsche, qui a écrit une autobiographie, Ecce homo, et dont on peut dire que tout ce qu'il a écrit est une sorte d'immense paraphe biographique où il a mis en scène son nom, sa signature. C'est le cas aussi de Freud avec Au-delà du principe de plaisir, où son corps, sa famille, sa vie personnelle sont impliqués, et c'est le cas aussi pour Derrida lui-même à travers son enseignement. Chaque fois qu'il dit "je", il s'engage par sa bouche vivante d'orateur et il laisse un écrit. François Jacob ou Martin Heidegger apparaissent dans le séminaire comme des contre-exemples par rapport à Nietzsche ou Freud. La biologie suppose un sujet neutre, vide, dépourvu d'histoire singulière mais cela n'empêche que, avec son désir, le biologiste soit partie prenante du champ investi. Heidegger évite de dire "je", mais sa biographie se traduit aussi dans son rapport à la métaphysique. Leur "vie" n'est pas supprimée mais oubliée, spectralisée. On la retrouve quand même dans ce qu'on peut nommer leur œuvre.

 

B. "Ma vie ma mort" : une double impossibilité.

Je peux dire "Je suis vivant" mais je ne peux pas l'écrire (ou si je l'écris, alors je me contredis, je ne suis plus vivant), et je peux dire "Je suis mort" mais je ne peux pas le vivre (vivre sa mort, c'est un oxymore). En général, "Ma vie Ma mort" est une double impossibilité. La question de l'œuvre se pose par rapport à cette double impossibilité. Nietzsche, Freud, Blanchot, Derrida et peut-être aussi Sarah Kofman dont le spectre hante ce séminaire, inscrivent pourtant leur vie dans leur œuvre. Peut-on dire qu'avec eux quelque chose de ces impossibilités est transgressé ?

 

C. Limitrophie.

Que fait Derrida dans ce séminaire ? Il tente de travailler, pour chaque auteur cité, la limite entre vie et œuvre. Mais plutôt que le mot limite, qui laisse entendre que la vie et l'œuvre seraient séparées par une ligne indivisible, il préfère le mot bord. La vie d'un auteur, son corps et son corpus, sont traversées par le même bord divisible, dynamique, mouvant, complexe, qui peut se transformer, s'étendre ou se rétracter, se faire texte, trace, reste et aussi idiome, comme il l'explique à propos de Cézanne dans La vérité en peinture. Il n'y a donc pas de séparation tranchée, de frontière entre la vie et l'œuvre. Le bord s'infiltre, c'est un passe-partout à la fois dedans et dehors, ni dedans ni dehors, qui peut se présenter comme cadre et aussi comme figure ou fond, forme ou contenu, signifiant ou signifié, copyright, page de garde, exergue, parerga, etc. Pour souligner la dimension mobile, hétérogène de ce bord qui peut toujours travailler à défaire ce qu'il a fait, Jacques Derrida utilise aussi le mot limitrophie. A chaque fois qu'on engage un nom, une signature, on laisse venir des différences de force qui contribuent à disloquer ce nom et cette signature, on empêche qu'elle se fige dans une écriture morte, une thanatographie.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'énigme de l'autobiographie qui engage un nom, une signature, tient au retour de différences de forces qui, disloquant l'"autos", ne se laissent pas saisir par une pensée de l'être

-

[La signature derridienne n'est rendue effective qu'au bord de son oeuvre, là où le corpus se noue à la vie]

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
VieMortAlliance

AA.BBB

LVLO

DB.LDF

MM_VieMortAlliance

Rang = OLVLMAlliance
Genre = -