Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Les récits danéliens (recueils et recueillements)                     Les récits danéliens (recueils et recueillements)
Sources (*) :              
Valentin Servanne - "Un livre en mouvement", Ed : Guilgal, 2007-2017, Page créée le 6 septembre 2016

 

-

[Les récits danéliens]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- Ouzza : Quand Danel Qilen est arrivé quai de l'Idve, quelque chose dans l'air avait déjà commencé à changer. Le lieu était le même, le bâtiment, l'immeuble avec ses verrières et ses étages enchevêtrés, son espace à la fois clair et confiné, mais une sorte de fragilité semblait affecter le passage du temps. Il y avait dans la durée comme une épaisseur, une lourdeur, comme si les récits devaient buter sur un obstacle invisible, ou comme si la consistance de l'espace-temps était devenue plus irrégulière, rugueuse. Les controverses ne cessaient pas et donnaient lieu à des archives toujours provisoires, inachevés, avec des poussées instables qui laissaient flotter des fragments de textes, des phrases, parfois de simples mots.

- Nadège : Le loft n'a jamais été calme, il a toujours été perturbé du dehors.

- Ouzza : Oui, mais là c'était autre chose, les bords étaient grignotés, ce qui exigeait de nous plus d'efforts.

- Louise : Il y a toujours eu et il y aura toujours de la déperdition.

- Bernard : Nous n'avons pas choisi, mais il se trouve que nous en sommes là. C'est le temps du recueil, et le recueil ne peut se faire que sur les bords.

- Louise : Qui nous y oblige? Il n'y a personne.

- Bernard : Et pourtant nous y sommes obligés. La preuve : nous le faisons.

- Mahalia : Inutile d'insister, Louise. Toi aussi, tu es là. Je ne t'ai jamais vue esquisser ne serait-ce qu'un tout petit mouvement de départ.

- Nadège : Et d'ailleurs, je ne pense que nous soyons les seuls. Si nous l'étions, les choses ne se feraient pas sur les bords, mais au coeur.

- Louise : Je n'appartiens à aucun collectif! Je suis là pour moi, pour toi, pour les autres, pas pour le groupe. Je ne dis pas "nous".

- Bernard : Sur ce point, je suis d'accord avec toi, Louise. On est tenté de dire "nous" dans la mesure où on partage une tâche, un travail, mais la responsabilité ne se partage pas. Je la porte avec tout son poids à 100%, comme toi.

- Nadège : Oh là! Tu m'effrais. Je ne peux rien porter à 100%.

- Bernard : Je voulais dire que nous cherchons tous une réponse, mais que chacun d'entre nous répond à une autre sollicitation, une autre question posée par un autre. Pour lui, c'est la seule qui puisse véritablement être prise au sérieux. Aucun scribe ne peut reconstituer ces questions, mais il peut toujours raconter une histoire. C'est pourquoi toute cette affaire prend cette forme, les récits danéliens.

- Sandrine : Tu sais bien que le recueil, tel qu'il se présente, est illisible.

- Bernard : Mais nous écrivons. Il n'y a plus de différence, aujourd'hui, entre celui qui écrit et celui qui lit.

- Sandrine : En es-tu sûr?

- Bernard : Le courant est imparable, il ne s'arrêtera pas.

- Louise : Et tu crois qu'on va trouver la solution?

- Bernard : J'ai l'idée d'une méthode indirecte : chevaucher les tendances, surfer sur la vague. Il n'y aura pas de miracle, mais peut-être le début d'un processus.

- Eglantine : C'est presque aussi risqué que le risque majeur!

- Bernard : Comment veux-tu faire, quand le garant est si occupé qu'il n'a même pas le souvenir de notre existence!

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Le Retour de Danel Qilen]

-

Le livre de celui qui n'avait pas de nom (Danel Qilen) [CDH]

-

L'histoire de Laaqib

-

[Le récit de l'Orloeuvre, dont nul ne répond]

-

[Le Secret de Bertille]

-

La personnalité de Gert

-

[Le don d'une sur-vie]

-

[La psychologie amoureuse de Danel Qilen]

-

[Une photo, une seule]

-

Tous ceux à côté desquels tu es passé, tu t'efforceras de les rencontrer

-

[Et il faut collecter, accueillir, porter - au risque de la trahison ou du plagiat]

-

[L'irrecevable déconstruction du livre]

-

La reproduction de l'Orloeuvre équivaut à l'Orloeuvre

-

[L'art sans art]

-

Fécondation sans intention

-

[L'œuvrance des réseaux]

-

[La chycalyse est une cure analytique, qui tire sa dynamique de la production d'oeuvres]

-

La musique est une louange, qu'on écoute avec les lèvres

-

[Le Cinéloft du Quai]

-

Dans le loft orlovien, le mouvement de l'archive ne cesse jamais

-

[Le principe de l'échange, ce n'est pas : "quelque chose pour quelque chose", c'est : "rien pour rien"]

-

L'Orloeuvre se tient pour responsable du commencement

-

Danel croise Liliane, déjà porteuse et pas encore mère

-

[L'agouvernance du Quai]

-

[La matrice derridienne (ce qui s'en raconte)]

-

L'émancipation de l'Orloeuvre

-

[Le conflit israëlo-palestinien ne cèdera devant aucun rapport de force, aucune menace, aucune violence, mais quand certains mots deviendront inaudibles]

-

[Le Retour de la Voix]

-

Si l'Orloeuvre ne respectait pas le silence, elle s'achèverait

-

[Yado, idole des droits]

-

Retrouvailles

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Valentin
LEODOParcours

AA.BBB

LU_LEODOParcours

Rang = LVLEODOGalgal
Genre = -