Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Artaud                     Derrida, Artaud
Sources (*) : La voix d'Artaud ébranle l'art               La voix d'Artaud ébranle l'art
Jacques Derrida - "L'écriture et la différence", Ed : Seuil, 1967, p261- La parole soufflée

 

Dessin de 1921 -

Le "faire œuvre" ambigu d'Antonin Artaud

En promettant un art sans oeuvre, un langage sans trace ni différence, Artaud aura voulu détruire l'ordre dualiste, l'histoire léguée de la métaphysique

Le "faire œuvre" ambigu d'Antonin Artaud
   
   
   
Derrida, l'art, l'oeuvre Derrida, l'art, l'oeuvre
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Artaud aurait voulu que son art soit une création pure de la vie, que son corps, sa parole et son théâtre ne se distinguent pas. Il aurait voulu que tout ce qui s'organise en signes, en langage, tout ce qui dissocie l'âme, le texte et le corps, soit détruit. Ses hurlements, ses cris, la promesse qu'il articule sous les noms d'existence, de chair, de vie, de théatre, de cruauté, tout cela ne devait s'asservir à aucun texte, à aucune écriture plus ancienne que lui. La visée d'une expression ou d'un signe aurait été une déchéance.

Pour donner cours à cette création pure de la vie, il fallait que le dualisme métaphysique soit détruit, et aussi la religion, l'esthétique, la morale, etc.. Il fallait accepter le danger le plus absolu, l'irresponsabilité la plus radicale. En protestant contre les dualités (âme/corps, parole/existence, etc.), il récusait dans le même mouvement les interprétations des critiques littéraires et les diagnostics des psychiatres. Tout commentaire de son oeuvre tendant à restaurer les oppositions du discours était vécu comme une trahison. Cette parole-corps ou parole-chair, antérieure à tout discours, il ne fallait pas qu'on la lui dérobe. Elle lui appartenait irréductiblement. Aucune signification ne pouvait le déposséder, aucune vérité ne pouvait mettre de l'ordre dans ses proférations - car tout discours, toute métaphysique qui prétend à la vérité, est un vol.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArtaud

BK.LOO

ArtaudVoix

GE.LGE

ArtaudOeuvre

CK.LKK

DerridaArt

IR.HJI

T.artistes

Rang = L
Genre = MK - NG