Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, auto - affection                     Derrida, auto - affection
Sources (*) : Derrida, la mort               Derrida, la mort
Jacques Derrida - "Apories - Mourir, s'attendre aux "limites de la vérité"", Ed : Galilée, 1996, p111

 

Allegorie de la mort (Manuel Niklaus, 1513) -

Derrida, le deuil

Deuil, spectralité ou sur-vie sont des catégories irréductibles, car il n'est pas d'auto-affection sans accueillir l'autre en soi - ce qui engage le politique en son essence

Derrida, le deuil
   
   
   
Le spectral de Derrida Le spectral de Derrida
Derrida, l'indéconstructible               Derrida, l'indéconstructible  
Derrida, le politique                     Derrida, le politique    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

C'est l'une des remarques critiques de Derrida, sur ce qu'il nomme l'"analytique existentiale" de Heidegger dans Sein und Zeit, avec son "être-pour-la-mort" prétendûment neutre, général, voire universel, dissocié de tout contexte culturel ou social. Heidegger cherche une "authenticité" dans le rapport à la mort, une analyse de la mort proprement dite, qu'aucune anthropologie, aucune histoire ne pourrait appréhender. La thèse heideggerienne n'est qu'une variante d'un "bien mourir" recherché par les religions et les métaphysiques. Or le rapport à la mort n'est pas le même aujourd'hui ou hier, ici ou là. Avec les crimes de masse et les biotechnologies, il évolue encore aujourd'hui. Et surtout, dit Derrida, qu'il s'agisse du témoignage d'un moi, d'une conscience ou de l'analytique d'un Dasein, pour toute ipséité, le deuil est irréductible, originaire. Le "rapport à soi accueille ou suppose l'autre au-dedans de son être-soi-même comme différent de soi. Et réciproquement : le rapport à l'autre (en soi hors de moi, hors de moi en moi) ne se distinguera jamais d'une appréhension endeuillée. La question de savoir si c'est à partir de sa mort ou de la mort d'autrui que s'institue le rapport à la mort ou la certitude de la mort voit ainsi sa pertinence d'entrée de jeu limitée" (Derrida, Apories, p111).

Les conséquences nécessaires de cette remarque, dit-il, sont incalculables, car ce sont toutes les présuppositions, tous les axiomes de l'analyse existentiale de Heidegger qui sont mises en question.

 

 

Derrida va plus loin : il tire les conséquences politiques de cette irréductibilité [une allusion à peine voilée au comportement politique de Heidegger]. En effet le politique en son essence est engagé par cette spectralité (p112). Pas de politique (rapport à soi) sans rapport à l'autre (par exemple l'ennemi). L'hôte revient toujours et avec lui la question de l'hospitalité. Toute organisation politique de l'espace et du temps (topolitologie) engage le deuil de ce fantôme, son oubli (anamnésie), sa sépulture, son économie. En politique aussi, la sur-vie de l'autre est une catégorie irréductible. Il revient comme fantôme, c'est-à-dire dans son rapport à la mort. La frontière qui sépare le monde des vivants de celui des morts est toujours fragile.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAutoAffection

AO.LKO

DerridaMort

DJ.LDD

DerridaDeuil

CG.LDF

DerridaSpectre

CB.KJH

DerridaIndeconstructible

HG.LHG

DerridaPolitique

HD.MML

UDeuilIrreduc

Rang = PIrreducMort
Genre = MR - IA