Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la photographie                     Derrida, la photographie
Sources (*) : Derrida, le concept               Derrida, le concept
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 1)", Ed : Galilée, 1987, pp279-280, Les morts de Roland Barthes

 

Photo anonyme, non datee -

Rien qu'une trace, au point d'arrêt

Un concept peut être souple et rigoureux, sa fécondité performative restant insaisissable, fantomatique, toute autre, comme le "punctum" de Roland Barthes

Rien qu'une trace, au point d'arrêt
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans La Chambre claire, Roland Barthes introduit un concept nouveau, ou plutôt un couple nouveau de concepts : punctum / studium. Pour qu'une photo attire mon attention, pour qu'elle s'adresse à moi comme dit Derrida, il faut qu'en elle un détail, un point insaisissable, inouï, insu (punctum), produise en moi un trouble, un ébranlement, un choc. Je le reçois en plein visage sans pouvoir le réduire à une connaissance, un facteur culturel que je pourrais partager avec d'autres (studium). Jacques Derrida dresse un parallèle entre ce point et la façon dont il fonctionne comme concept dans le texte de Barthes. L'opposition punctum / studium est à la fois rigoureuse et vague, elle est à la fois puissante et artificielle, spécieuse. Elle ne vaut que pour Roland Barthes à ce moment-là, pour une photo, dans le cadre de l'analyse qu'il propose dans ce livre-là, mais elle peut aussi être utilisée par d'autres. Liante et déliante, elle oppose les deux concepts en les composant. Cela conduit à définir un certain type de fécondité performative, une conceptualité singulière, que le texte ne cherche pas à généraliser. De même que certaines photos se dissocient de la photographie unaire (banale, courante), certains concepts se dissocient du discours courant.

 

 

A cela, Derrida ajoute une remarque supplémentaire. Barthes est hanté par ce punctum, ce hors code insituable, ce spectre déjà là qu'aucune détermination ne peut prévoir à l'avance. Son concept du punctum est lui-même spectral, non conceptualisable. Dans cette mise en abyme, le punctum, cet autre dans le même, ce tout autre mort, est aussi insaisissable dans la photo que dans la pensée. Et il ajoute une formulation qui va très loin : ce "rapport de hantise constitue peut-être toute "logique"". Toute logique serait donc constituée par ce type de conceptualité-là. Bien qu'il ne le dise pas sous cette forme, on pourrait nommer le punctum un concept sans concept, et dire que pour inventer une logique, il faut d'abord qu'un concept, dépourvu de toute conceptualité préalable, (un punctum), nous hante.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPhoto

JP.LLK

DerridaConcept

IF.MMJ

CabPoint

DU.MMP

UConceptSpectre

Rang = NConceptPunctum
Genre = MR - IA