Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Un performatif tout autre - aujourd'hui                     Un performatif tout autre - aujourd'hui
Sources (*) : Jacques Derrida : que fait son œuvre?               Jacques Derrida : que fait son œuvre?
Pierre Delain - "Pour une œuvrance à venir", Ed : Guilgal, 2011-2017, Page créée le 7 avril 2015 Derrida annonce l'oeuvre à venir

[Ce qui est absolument nouveau aujourd'hui, inouï, c'est qu'il peut toujours arriver un performatif "tout autre", au-delà du performatif]

Derrida annonce l'oeuvre à venir
   
   
   
[La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue) [La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)
[La] matrice derridienne (ce qui s'en prescrit)               [La] matrice derridienne (ce qui s'en prescrit)    
                       

1. Un motif actif dans toute l'œuvre derridienne.

L'expression "au-delà du performatif" apparaît dans les textes vers 1971 - 1977, quelque part entre Signature événement contexte et Limited Inc a b c, mais l'idée est probablement plus ancienne. Etant donné qu'elle renvoie à la structure itérative du langage, on peut supposer qu'elle date de la théorie de l'écriture elle-même. Derrida fait plusieurs fois remarquer que cette théorie est indissociable d'un certain événement contemporain, une mutation aux caractéristiques complexes, à la fois politique, sociale, idéologique, etc., caractérisée entre autres par l'irruption, la démultiplication ou la dissémination d'une nouvelle performativité. Il ne cessera jamais de décrire cette mutation, de s'y impliquer personnellement par ses écrits, de Glas à L'Université sans condition, de traquer sa manifestation dans tous les champs, philosophie, poésie, littérature, peinture ou dessin. Partout, ce sont d'autres règles qui se mettent en place, d'autres conventions, formulations et critères encore non énoncés, non théorisés, non traduits en systèmes stables ou en projets politiques, mais déjà actifs.

 

2. L'œuvre performative.

Pour déployer l'expression "au-delà du performatif", Derrida a choisi d'analyser des œuvres. Alors que certains objets d'art ou textes littéraires ne font que reproduire des styles ou des genres, une oeuvre "digne de ce nom" (si elle réussit, c'est-à-dire si elle est capable de susciter l'acquiescement, le "oui", la croyance), opère "au-delà" du performatif. Ce qui la légitime n'est pas une tradition pré-existante, mais les critères de jugement qui sont produits à partir d'elle (son auto-hétéro-affection). Par un effet de levier chaque fois singulier, ces œuvres, qu'on peut nommer performatives, débordent la notion austinienne, aujourd'hui classique, de l'acte de langage. Elles ouvrent la possibilité d'un performatif à venir, sans événement présent - une modalité d'écriture dont Derrida a trouvé le modèle dans l'œuvre de Lévinas. Il a tout fait pour mettre en œuvre, dans son œuvre, la structure affirmative du texte lévinassien. Se sentant lui-même engagé par cette performativité inouïe, il a fait en sorte qu'elle nous engage, nous ses lecteurs, à sa suite.

 

3. L'ouverture vers une promesse inouïe, inconditionnelle.

Tout se passe "comme si" une œuvre s'autorisait à produire des allégations, des affirmations, des axiomes, et "comme si" cette liberté, affranchie de tout enracinement, était inconditionnelle. Rien n'assure que l'événement allégué aura lieu, mais la promesse, elle, a bel et bien lieu. Elle se dit à travers certains mots ou expressions à la fois porteurs d'une longue tradition et presque inconnus, comme démocratie à venir. Ces expressions mettent en œuvre une méta-performativité radicale, une contre-souveraineté sans souveraineté ni garantie, faible et fragile, vulnérable car appuyée sur aucune autre force que ce qui advient, l'arrivance de ce qui arrive.

 

4. La responsabilité performative.

Un professeur qui ne se borne pas à énoncer un savoir (constatif), qui fait arriver quelque chose aux concepts, engage un processus, un mouvement, une œuvrance performative qui le dépasse. Avant toute affirmation de responsabilité, toujours paradoxale, celui qui héritera de cette œuvre doit en répondre. Ainsi se met en place le champ du politique, au-delà du politique.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Derrida, acte de parole ou de langage, performatif]

-

[Derrida, analogie, comparaison, "comme", "comme si"]

-

[Derrida, aujourd'hui, le contemporain]

-

[Toute oeuvre qui produit les conventions, formulations et critères qui la légitiment, est performative "au-delà du performatif"]

-

L'espace des oeuvres performatives est le lieu d'un "comme si" à venir, inconditionnellement libre, affranchi de tout enracinement

-

[Par essence, une oeuvre performative est aporétique]

-

Il s'agit, dans l'université, par l'événement de pensée que constituent des oeuvres singulières, de faire arriver quelque chose au concept de vérité et d'humanité

-

Dans chaque énoncé universitaire, un performatif singulier est à l'oeuvre, qui engage une philosophie, une axiomatique et une responsabilité

-

Faire oeuvre, c'est produire un effet de levier (mochlos), c'est marcher par sauts successifs en équilibre instable entre marque et marge, entre constatif et performatif

-

[Par son oeuvre singulière, Jacques Derrida promet un événement qui en engage plus d'un à sa suite : la mise en oeuvre d'une performativité inouïe]

-

Ce qui arrive au-delà du performatif, c'est une inconditionnalité faible, fragile, vulnérable, sans pouvoir, qui contraste avec la force d'une souveraineté indivisible

-

["Je vous dois la vérité en peinture"; dans ce contrat pictural, la vérité promise ne peut se "dire" que par l'acte de peindre, en tant qu'il franchit les limites]

-

La démocratie à venir, c'est la seule possibilité radicale de laisser advenir, méta-performativement, l'arrivance de ce qui arrive

-

Il faudrait pour l'oeuvre d'Emmanuel Lévinas définir un performatif sans événement présent, comme on n'en a jamais décrit, mais que toute proposition présuppose

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
PerfToutAutre

AA.BBB

ConceptOrloeuvre

GI.LGI

OeuvreAVenir

FF.LLK

DerridaCheminements

EL.OE.INV

ArchiOeuvreDecons

DG.LLK

CF_PerfToutAutre

Rang = LOeuvrePerformatifToutAutre
Genre = -