Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le cinéma                     Derrida, le cinéma
Sources (*) : Derrida, renvois, citations               Derrida, renvois, citations
Jacques Derrida - "Le cinéma et ses fantômes (interview dans les Cahiers du cinéma, avril 2001)", Ed : Cahiers du Cinéma, 2001, p81-2

 

-

Le montage, machine à illusions

Il y a entre l'écriture déconstructive et le cinéma un lien essentiel : greffer, couper, coller, composer, monter des textes et des citations

Le montage, machine à illusions
   
   
   
Ecrire dans la mouvance derridienne Ecrire dans la mouvance derridienne
Le collage               Le collage  
Ça se déconstruit                     Ça se déconstruit    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

Citation : "Il y a entre l'écriture déconstructrice qui m'intéresse et le cinéma un lien essentiel. C'est l'exploitation dans l'écriture, que ce soit celle de Platon, Dante ou Blanchot, de toutes les possibilités de montage, c'est-à-dire de jeux sur les rythmes, de greffes de citations, d'insertions, de changements de tons, de changements de langues, de croisements entre les "disciplines" et les règles de l'art, des arts. Le cinéma, dans ce domaine, n'a pas d'équivalent, sauf peut-être la musique" (p81).

On peut rapprocher le montage au cinéma de ce que fait Derrida dans l'écriture. Il croise, greffe, insère, change de langue et de tonalité, etc. C'est ce qu'il nomme déconstruction et qu'il retrouve chez d'autres auteurs et pas les moindres : Platon, Dante ou Blanchot. Ces auteurs, comme lui, croisent les rythmes, les disciplines et les citations. Ils composent, comme le ferait un musicien, et en outre ils inventent leurs propres règles, les règles de l'art. Mais cette invention n'est pas hors-sol, elle est liée aux possibilités du discours, aux évolutions techniques et esthétiques. En 2000, Jacques Derrida cite Internet et les images de synthèse : ce sont les techniques qui ouvrent les possibilités du couper-coller, de la recomposition. On peut le faire toujours plus facilement, plus rapidement. Ces machines entrent dans une vision cinématographique du monde. [Dans le même temps, elles sont prises dans la loi filmique et y résistent].

Alphaville (J-L Godard, 1965).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCinema

HU.DGG

DerridaCitations

HN.LLK

ArtMontage

IP.KHH

DerridaIdixa

ID.OMM

ArtCollage

M.LLM

SeDeconstruit

OE.LOE

UCinemaDeconstruction

Rang = N
Genre = MH - NP