Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Essai sur : ce qui n'en finit pas de s'ajouter                     Essai sur : ce qui n'en finit pas de s'ajouter
Sources (*) : (D')après Derrida (ce qui s'en éparpille)               (D')après Derrida (ce qui s'en éparpille)
Pierre Delain - "Après...", Ed : Guilgal, 2017, Page créée le 6 novembre 2006

 

-

[Essai sur ce qui n'en finit pas de s'ajouter]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

--- On commencerait par une aporie. D'une part l'Orlœuvre serait une construction, certes complexe et irrésumable, mais néanmoins structurée et, à sa façon, cohérente. D'autre part l'Orlœuvre serait toujours débordée par sa propre dissémination, elle désorganiserait irrémédiablement ce qui a été construit. Pour que cette tension mérite le nom d'aporie, il faudrait encore qu'il s'agisse de la même Orloeuvre. En est-il ainsi? N'y en a-t-il qu'une? Si on la considère comme un objet total, regroupé, c'est la même; mais si on s'attache à ce qui vient toujours en plus en elle-même, alors c'est une autre. Si on admettait que le texte de l'Orlœuvre se déploie dans un espace différent de l'espace courant, à la fois vocal et disséminant, on pourrait soutenir, sans abuser (et sans beaucoup d'originalité dans le contexte actuel), qu'elle serait à la fois la même et l'autre. Il y a des envers qui ne s'opposent pas car ils forment un monde (un seul, bien que ce ne soit pas toujours le même).

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Il y a dans l'oeuvre une surabondance qui précède tout savoir, toute vision]

-

[En plus de ce qu'elle représente, signifie ou figure, une oeuvre d'art en appelle à un supplément, elle promet une prime de plaisir, un plus-de-jouir]

-

[L'oeuvre s'ajoute et ajoute encore et encore, elle ajoute toujours plus à la dissémination]

-

[Pour qu'il y ait oeuvre", il faut un arrêt; mais il faut aussi que la différance soit impossible à arrêter]

-

[Face à l'oeuvre ou l'objet de culte, nous faisons halte; mais le mouvement vers l'Autre, nous ne pouvons pas l'arrêter]

-

[Dans l'art se révèle, par auto-affection, le cercle ouvert, infini, de la différance]

-

[La dislocation du logocentrisme ouvre un espace de dissémination]

-

[Les points de fuite de l'espace de dissémination sont des points d'angoisse]

-

[Toute oeuvre, aujourd'hui, doit s'inscrire dans un espace de dissémination]

-

A travers la rencontre des spectres, une semence de vérité indestructible, irréductible, revient par morceaux

-

[Pas d'oeuvre qui aujourd'hui ne soit affectée du pharmakon]

-

[Notre époque est celle où l'on valorise l'hétérogène, ce qui échappe à la structure]

-

La voix s'est disséminée

-

Des déchets vocaux envahissent l'espace

-

[Le postmoderne est un soulagement, un déblocage, la libération d'une nouvelle productivité que le modernisme avait gelée]

-

[La restance est la loi de l'oeuvre]

-

Hurlements dans la perspective!

-

[Chaque pomme de Cézanne vient en plus, toute autre, comme un objet supplémentaire qui se dissémine]

-

[On ne peut arrêter le mouvement de sérialité différentielle des tableaux de chaussures de Van Gogh]

-

Quelque chose a disséminé l'aleph

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

MatriceD
MQiDissemences

AA.BBB

DerridaEpar

GI.LKD

MF_MQiDissemences

Rang = zQuois_Dissemences
Genre = -