Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Bernard Lestenbert                     Bernard Lestenbert
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Bernard Lestenbert - "Au bout de l'exil", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 4 septembre 2001

 

-

[Bernard Lestenbert]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Son nom de naissance est David Levsteinberg. Comme ses deux frères, il a changé de nom et aussi de prénom, mais lui a préféré garder une certaine ressemblance : Levsteinberg / Lestenbert. Comment deviner que Gert Binveels et Jorge Leonardo sont des avatars de Levsteinberg?

Bizarrement, alors qu'il a pris un nom français, il a l'habitude de se dire d'origine tchèque. En réalité il est né en Roumanie comme ses frères. Dans son enfance, il a vécu quelques années avec Gert, mais il l'a quitté car il détestait ses manies, ses faux-semblants et ses orgies. Il s'est installé en Tchécoslovaquie sous l'ancien régime. Il y est devenu libraire et collectionneur de livres, s'est exilé en France après les changements politiques. C'est là qu'il a pris ce nom-là, jusqu'à ce que son frère le retrouve. Pour ce qui le concerne, il croyait avoir rompu avec sa famille, mais malgré ses explosions cycliques de colère contre les obsessions de son frère Gert, il a fini par s'en rapprocher. Son histoire s'écrit comme un article de journal. Comme il adorait les livres, il les choisissait bien et gardait les plus beaux. Il est peu à peu devenu un spécialiste, un antiquaire comme on dit, un passionné d'histoire. C'est ainsi qu'il est passé des puces de St-Ouen à la rue du Bac. Il n'est pas un objet dans son arrière-boutique dont il n'ait pas restitué le passé.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[La lecture est aussi créatrice que l'écriture]

-

[A présent le livre est d'autant plus précieux que son autorité est sapée]

-

[Il faut bien, pour un vivant, apprendre à manger la loi]

-

[(CinéAnalyse) : En laissant les dettes insoldées]

-

[Orlolivre : À Derrida, comment ne pas répondre ? (Une performance rue Dulne)]

-

La citation cesse d'être une citation, dès lors qu'elle se laisse travailler au corps même du texte

-

Entre la clôture du livre et l'ouverture du texte, un mouvement d'errance répète l'époque du livre et donne à penser son retour

-

L'espace le plus ouvert, c'est celui des livres

-

Un Juif peut être athée sans renoncer au judaïsme

-

L'Orloeuvre est un projet textuel de démontage du livre

-

Aujourd'hui, un juif diasporique ne peut être qu'un fils illégitime du judaïsme

-

Le 613ème commandement, c'est que chaque Juif doit écrire un livre

-

Au bout de l'exil (Bernard Lestenbert, 2007) [ABDE]

(Bernard : Tous les livres sont intéressants, au sens le plus banal du mot, mais pour qu'ils vous touchent vraiment, en profondeur, il faut qu'il y ait quelque chose de singulier en eux, disons une dimension de hapax, une hapaxitude. Même s'il appartient à une série, même si l'auteur en a fait des dizaines, il faut qu'un livre soit tout à fait unique. Cet exemplaire que je lis, il faut que je puisse me dire qu'il n'y en a qu'un seul, même s'il y en a des milliers).

Le livre (c'est-à-dire le texte, le codex, le bouquin) est pour lui la valeur d'usage du monde. Ce qui compte n'est pas tant d'écrire que de lire. Le premier inventeur du monde a été le premier lecteur, sans lequel pas une seule lettre n'eût été écrite.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bernard
BernardParcours

AA.BBB

HebGalgal

FU.LES

YY_DI.FCD

Rang = ZY_Lestenbert_Bernard
Genre = Pmasc -