Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Gert Binveels                     Gert Binveels
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Gert Binveels - "Le respect du plaisir", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 29 mars 2000

 

-

[Gert Binveels]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Il est né en Roumanie et non pas en République Tchèque, comme il le prétend. Presque tout est faux chez lui et d'abord son nom, Gert Binveels, inventé à l'époque où il tenait à effacer tout souvenir de son passage en Amérique du Sud. Contrairement à ses frères qui en parlent facilement, il ne révèle jamais son nom d'origine (Moché, dit Gaby Levsteinberg). Le nom de remplacement, Gert Binveels, est une provocation. "Gert" peut ressembler à un prénom allemand, et "Binveels" est un nom hollandais, alors que Gert n'a jamais vécu en Hollande. Tout ça masque une personnalité difficilement cernable.

Gaby, devenu Gert, connaît bien l'Amérique. Son frère Bernard n'hésite pas à faire allusion aux trafics auxquels il a pu participer, avec l'aide plus ou moins passive de l'autre frère Georges (Levsteinberg), devenu Jorge Leonardo. Bien entendu, tout ça n'a jamais été prouvé et ne le sera jamais. Pourquoi a-t-il quitté le Costa-Rica où il était devenu vendeur de café? Mystère. Comment a-t-il fait pour s'attacher Iemanja? Double mystère.

On dit de lui les pires horreurs. Il aurait eu des relations sexuelles avec ses propres filles - ce qui expliquerait sa fuite (une rumeur probablement fausse). C'est un pervers amateur d'orgies (ça, c'est probablement vrai). Mais il n'a pas que des défauts. Il a prouvé, plus d'une fois, sa générosité, par exemple à l'égard de Tavleen Elswar ou de Markus Monyok.

Depuis le début du siècle il vit à Paris d'un petit boulot de bibliothécaire et il passe ses loisirs quai de l'Idve. Et là, que lui arrive-t-il? Des choses incroyables, par exemple son amitié improbable avec Nata.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Autour de 1889-1907, quelques oeuvres anticipent le second temps de la modernité en montrant la plénitude d'une jouissance suspendue, irréelle, proche du basculement]

-

[(CinéAnalyse) : Sur le sexe, une pulsion qui ne satisfait jamais et finit toujours par revenir]

-

L'infini dans le fini se produit comme désir

-

L'artiste contemporain explore la jouissance dans son lien à l'horreur et au néant

-

A l'origine de la connaissance, il y a un point oublié d'archi-plaisir : en ce point, les oppositions perdent de leur pertinence, la science rejoint le beau

-

Comme membre d'un monde intelligible, chacun veut le devoir moral; et comme membre d'un monde sensible, chacun veut le bonheur

-

Le travail de mise en scène est une mise hors scène : il exclut dans la scène, mais aussi en-dehors de la scène

-

Les pratiques actuelles de jouissance placent le sujet à la limite du discours

-

Le respect du plaisir (Gert Binveels, 2007) [LRDP]

(Gert) Là où je suis né, c'est en Roumanie. Je leur ai dit que j'étais tchécoslovaque, ils n'ont pas réagi, il leur a paru normal que je vienne de là, d'un pays qui peut-être n'a jamais existé, pas plus que la Yougoslavie. Il y en a des traces dans les livres d'histoire, mais qu'est-ce que ça prouve? Il y a tellement de fake news. Là-bas, à l'est de l'Allemagne de l'Est, il y a eu des fonctionnaires et des apparatchiks, et maintenant qu'y a-t-il? Deux pays différents qui viennent d'arriver sur la carte. Me dire roumain, je n'y arrive pas, je trouve ça ridicule. Dans ce que je dis de moi, tout est faux, y compris mon nom, Gert Binveels, et Binveels encore plus que Gert. J'aurais pu garder mon vieux prénom, Gaby, qui était encore à peu près supportable (mais pas le diminutif dont mes frères se servaient, Guili), mais les noms ont changé, comme le reste. Il n'y a que les personnes qui ne changent pas, mais ce qui ne change pas en elles, personne ne peut le décrire ni le localiser. Et maintenant je vis de petits boulots, si on peut appeler ça vivre, ou plutôt je survis par les loisirs, ma bibliothèque de quartier, les controverses quai de l'Idve.

- Tu vois, tu arrives à parler.

(Gert) La première fois de ma vie que j'ai eu envie de hurler, c'est quand Nata s'est moquée de moi, quand elle a donné l'impression de me laisser tomber. Ce jour-là je me suis rendu compte à quel point je dépendais d'elle, à quel point j'aurais préféré n'importe quelle relation avec elle, plutôt que de la lâcher. C'est la première fois de ma vie que j'ai franchement désiré quelque chose comme une soumission.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Gert
GertParcours

AA.BBB

HebGalgal

FV.BIN

YY_BF.EDD

Rang = zQuois_Binveels_Gert
Genre = Pmasc -