Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Heidegger                     Derrida, Heidegger
Sources (*) : Derrida, femme, différence sexuelle               Derrida, femme, différence sexuelle
Jacques Derrida - "Geschlecht III - Sexe, race, nation, humanité", Ed : Seuil, 2018, pp56-58

 

Grete Trakl -

Derrida, communauté

"Ein Geschlecht", qui oriente l'imprononcé de Trakl selon Heidegger (le lieu du Gedicht), oriente aussi l'imprononcé de Heidegger selon Derrida

Derrida, communauté
   
   
   
Derrida, la poésie Derrida, la poésie
Derrida, l'origine               Derrida, l'origine  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Derrida consacre les vingt premières pages de son texte Geschlecht III à analyser ce qu'il appelle le style de Heidegger, sa manière, son mode de lecture qui récuse d'avance des problématiques et des méthodologies classiques (philologie, herméneutique, poétique, critique littéraire, philosophie). Il ne lui reproche pas ce mode de lecture, au contraire, il le reprend à son compte pour l'analyse qu'il va lui-même présenter. Tous deux lisent le texte qu'ils ont choisi (les Gedichte de Trakl pour Heidegger, Die Sprache im Gedicht de Heidegger pour Derrida) à partir d'un non-dit singulier qui autorise tous les bonds, les sauts, les digressions et même les violences et raccourcis qui seraient nécessaires.

- selon Heidegger, l'imprononcé de Trakl, son non-dit, qui renvoie à l'empreinte (Schlag) du site, du lieu d'où il parle, sa source, sa forêt, sa souche, son Geschlecht, c'est l'Abgeschiedenheit (séparation, mort, Dis-cès dans la traduction en français), cet éloignement qui est aussi (selon Heidegger) un retour vers le propre. Chez Trakl, ce Gedicht n'est jamais dit comme tel, et pourtant "chaque poème parle à partir de lui et le dit à chaque fois" (Geschlecht III p51). Pour expliquer Trakl, pour l'élucider, il faut procéder de la même façon : l'entendre dans son silence, dans son rythme, son idiome secret. Il faut parler à deux avec le poète, à la fois dans la langue poétique et dans la pensée où habite cette langue. Dans cette écoute, Heidegger insiste sur le "Ein" du syntagme "Ein Geschlecht", seul mot souligné dans l'œuvre poétique de Trakl (Geschlecht III p145). Il en privilégie la marque, la tonalité (Grundton).

- selon Derrida, l'imprononcé de Heidegger, son Gedicht, c'est que derrière le lieu (Ort) de rassemblement, la pointe indivisible qui oriente toutes les forces de la poésie de Trakl, ce mot de Geschlecht ne renvoie pas seulement à la souche, l'idiome d'origine commun aux allemands, mais à une autre force, le dissocié, le disséminé, qui est aussi la dimension originelle du sexuel d'avant le dualisme des sexes, telle que Derrida l'a analysée dans son texte Geschlecht I.

Entre Geschlecht I et Geschlecht III , il y a un déplacement de l'accent. Geschlecht III correspond aux séances 6 et 7 du séminaire pluriannuel (1984-88) sur Nationalité et nationalismes philosophiques, le sous-titre étant : Le Fantôme de l'autre. L'usage fréquent du mot Geschlecht et des mots apparentés (Schlag, la frappe, l'empreinte, le coup) chez Heidegger renvoie au lieu d'où il parle, sa nation, sa patrie. C'est cela qu'il cherche à retrouver chez Trakl en privilégiant cet ensemble sémantique et la source des mots, notamment Geschlecht, qui pour lui est la plus légitime, celle du haut allemand.

Grete Trakl, la sœur de Georg, photographiée en 1916. Elle s'est suicidée elle aussi en 1917, deux ans après son frère.

 

 

A travers le Geschlecht heideggerien et son imprononcé (Gedicht), Derrida s'interroge sur la différence des sexes. Etrange détour qui passe par un philosophe et une œuvre qui n'aborde cette thématique que de manière oblique, peu lisible, comme en témoigne la traduction officielle du texte de Heidegger sur Trakl, Die Sprache im Gedicht. Derrida "corrige" cette traduction pour y restaurer, par exemple, dans le matin archi-ancien de Trakl (Frühe, uralte Frühe), l'aube archi-originaire, et dans das altgewordene verwesende Geschlecht de Heidegger "le vieux Geschlecht en décomposition" (p89), c'est-à-dire, selon lui, une sexualité plus ancienne, un vieux sexe déchiré par une dissension plus originelle que la différence des sexes. Dans la figure de l'adolescent (le Elis de Trakl), de l'enfance paisible, déjà en déclin, déjà parmi les morts, il repère une décomposition, une destruction de la paisible différence des sexes, et aussi sa pacification, son apaisement, et il insiste pour traduire l'expression Menschengeschlecht (espèce humaine) par sexe à venir (p91).

Heidegger tient à rabattre la poésie de Trakl sur son idiome à lui, son Geschlecht, le Gedicht qu'il lui prête. Il tient à atténuer, simplifier le Zwietracht (dissension) en Zwiefalt (dualité). Mais le texte de Trakl résiste, et notamment le couple étrange du frère et de la soeur, où le rapport à l'autre se présente comme double homosexualité, une relation - dissension sans appropriation du désir de l'autre mais pas sans désir, dit Derrida (p114) - sans prononcer le mot inceste, que certains biographes de Trakl auraient suggéré. Peut-être cet imprononcé - l'insistance chez Trakl d'une autre dimension du sexuel - est-il, aussi, celui de Heidegger. Dans les poèmes de Trakl, c'est l'Abgeschiedenheit - ce décès qui est aussi séparation, départ de l'Étranger (der Abgeschiedene = l'Étranger solitaire) (p126). Ce départ difficile à penser, voire impensable pour Heidegger, qui demeure tacite dans la poésie de Trakl, ce pourrait être ce lieu de rupture sans destination, d'errance, de dissémination, qu'Heidegger considère comme déclin, déchéance ou corruption.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaHeidegger

EC.LEC

DerridaFemme

CL.LLM

DerridaCommunaute

IE.LIE

DerridaPoesie

DT.MOK

DerridaOrigine

ON.LOK

UGEschlechtNonDit

Rang = QGeschlechtHeideggerDerrida
Genre = MK - NP