Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Heidegger                     Derrida, Heidegger
Sources (*) : Derrida, le phallus, phallocentrisme               Derrida, le phallus, phallocentrisme
Jacques Derrida - "Geschlecht III - Sexe, race, nation, humanité", Ed : Seuil, 2018, p47

 

Lancer du javelot (image antique) -

Derrida, communauté

L'axiome de la lecture heideggerienne, c'est qu'un lieu (Ort) de rassemblement, une pointe indivisible, oriente toutes les forces

Derrida, communauté
   
   
   
               
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Dans Geschlecht III, Jacques Derrida commente l'analyse que fait Heidegger des poèmes de Georg Trakl dans Die Sprache im Gedicht, Eine Erörterung von Georg Trakls Gedicht (titre traduit en français dans l'édition officielle du recueil Acheminement vers la parole par : La parole dans l'élément du poème, Situation du Dict de Georg Trakl). Comme il l'avait fait dans Geschlecht I. Différence sexuelle, différence ontologique, il privilégie la question du Geschlecht, le mot question étant, dans cette lecture, pris dans le sens d'écoute, irréductible à un champ du savoir comme l'hérméneutique, la poétique, la philosophie, la philosophie, la critique ou la théorie littéraire, etc. Il s'agit d'autre chose : une pensée du lieu (Ort), de l'essence du lieu (Ortschaft), sa localité (Ortschaft), du site (Ort), de la situation (Erörterung), du débat (Erörterung), qui elle-même donne lieu à une autre pensée du lieu. Or cette pensée heideggerienne du lieu, qui vient en surimpression de la pensée de Trakl, privilégie le thème du rassemblement (Versammlung), un des mots les plus fréquents et les plus déterminants du texte. Quand il questionne l'être-lieu du lieu, d'où procède la parole de Trakl, Heidegger interroge aussi la question de l'idiome, de l'habitat, de la nationalité, etc. "Le rassemblement donne lieu au lieu en tant que singularité, il lui confère son indivisible unicité" écrit Derrida (p47). La pensée heideggerienne, qui est un chemin, un pas, doit questionner sur ce lieu, vers ce lieu mais aussi d'après ce lieu (p45).

 

 

Originellement, écrit Heidegger, le lieu (Ort) désigne la pointe de la lance. Heidegger ne consacre qu'une phrase à cette signification qui a disparu de la langue courante, mais c'est sur ce point que Derrida insiste. La lance est une arme dotée d'une pointe (die Spitze) indivisible (bien que Heidegger n'emploie pas ce mot). Tout concourt, dans le lancer du javelot et dans le texte de Heidegger, pour que les forces se rejoignent en ce point. La pointe qui passe à travers, qui traverse, qui transperce "garde tout ce qui se rejoint en elle" (Heidegger). Sa vérité (Wahrheit) est une garde, un garder (verwahren) qui montre le lieu et le rassemble à l'avance.

Derrida fait remarquer que, dans ce passage, Heidegger commence par récuser la psychanalyse pour introduire un peu plus loin une figure phallique : la lance, le javelot. Dans un texte qu'on peut lire comme un discours sur la différence sexuelle, il semble ignorer cette connotation, tout en revenant toujours vers un même lieu, une même destination prédéterminée, dont il situe l'origine dans sa langue (le vieil allemand).

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaHeidegger

FB.LDF

DerridaPhallus

FV.MMP

DerridaCommunaute

ID.LID

UHeideggerAxiomeOrt

Rang = Qheideggerpointe
Genre = MR - IA