Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Folie de la langue sacrée, maternelle                     Folie de la langue sacrée, maternelle
Sources (*) : Derrida, le judaïsme               Derrida, le judaïsme
Jacques Derrida - "Les Yeux de la langue - L'abîme et le volcan", Ed : Galilée, 2012, pp67s

 

- -

Derrida, la folie

La sécularisation traduit la peur de répondre à l'appel d'une langue sacrée, l'effroi devant cette folie d'un Dieu qui, sans rien dire ou disant "Je suis rien", sortirait de son silence

Derrida, la folie
   
   
   
Derrida, Dieu Derrida, Dieu
Derrida, prière, théologie négative               Derrida, prière, théologie négative  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la lettre qu'il a écrite en 1926 en hommage à Franz Rosenzweig, Gershom Scholem explique que, si la sécularisation de l'hébreu ôtait aux noms leur vie propre, nos enfants "seraient livrés sans espoir à un avenir vide". La perte du pouvoir de nomination scellé dans l'ancienne langue sacrée ferait perdre au langage sa signification. S'il n'y avait plus rien dans la langue (si la langue disait d'elle-même : je suis rien), si le langage était réduit à des expressions toutes faites, des phrases creuses, des simulacres de noms, alors plus rien ne serait à venir, l'avenir serait vidé. Scholem annonce une catastrophe, une apocalypse, une chute. Cette mise à mort de la langue sacrée pourrait, dans l'interprétation de Jacques Derrida, ouvrir le chemin du mal radical.

Mais les noms vivent, ils sur-vivent malgré la sécularisation. C'est cette survie - voire hyper-sur-vie - que Scholem appelle langue sacrée et Derrida logique pré-logique, archi-logique. En ce lieu de paradoxe, de folie, Scholem nomme un Dieu qui répond, sort de son silence et fait entendre sa Voix. Le sacrifice de la langue sacrée n'aura pas lieu, la sécularisation est impossible. La langue sacrée ne peut pas être détruite, elle ne peut pas se dissoudre dans la non-langue, le néant de la langue. La Voix de Dieu prend acte du rien, elle ne dit rien. En disant elle aussi "Je suis rien", elle s'affirme, elle revient. Dans l'expérience de la langue, il reste encore une promesse de sacré.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
LangueSacree

GS.LDF

DerridaJuifs

QO.LQO

DerridaFolie

XH.LHD

DerridaDieu

RG.LEG

DerridaPriere

SE.LED

USecularisatoin

Rang = OSecularisationVide
Genre = MK - NG