Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Mondialisé le monde, capitalisé, latinisé, christianisé                     Mondialisé le monde, capitalisé, latinisé, christianisé
Sources (*) : Comment ne pas s'en dire? (traverser le retrait)               Comment ne pas s'en dire? (traverser le retrait)
Aïlée Lasqin - "Solitude du partage", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 10 juin 2007

 

-

[Mondialisé le monde d'aujourd'hui, capitalisé, latinisé, christianisé, occidentalisé]

Autres renvois :
   

Religion et laïcité

   

L'Annonciation

   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

- Susuke : La thèse peut sembler violente, excessive. Elle peut donner l'impression d'une sorte de retour du colonialisme. Le monde entier serait-il désormais occidentalisé, christianisé? Il n'y aurait plus d'autre opposition que celle qu'il génère lui-même, par un mécanisme d'auto-immunité? Les autres cultures, les autres civilisations se seraient-elles toutes ralliées, seraient-elles toutes désormais rangées sous le drapeau latin, à la manière dont les Gaulois sont devenus des Romains? Quand on se sert de ce mot, mondialisation, on brandit une hypothèse comme celle-là. Regarde par exemple le film de Hirokazu Kore-Eda, The Third Murder (2017). Un homme s'accuse d'un meurtre, mais il change sans arrêt d'avis et de version. Son avocat n'arrive pas à savoir ce qui s'est exactement passé. Il se lance donc lui-même dans une enquête, et il finit par comprendre que ce que le meurtrier cherche à faire, c'est à compenser quelque chose. Il y a une dette, et il faut l'équilibrer. C'est ce souci d'équilibre qu'on peut qualifier de chrétien.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[(Cinéloft) : En sécularisant le christianisme par les thématiques de la faute, la dette, la culpabilité et le châtiment]

-

Le concept d'église est supporté par une voix : la Vox Ecclesiae

-

Vers le 9ès, la voix finit par s'imposer comme support privilégié du rituel chrétien

-

La culture chrétienne est la seule qui ait fait valoir le chant de l'enfant

-

Les dangers du christianisme sont : spiritualisation de Dieu, humanisation de Dieu, mondanisation de Dieu

-

Le christianisme ne tolère pas de limites

-

Le Jesus juif

L'Eglise s'est transmise de bien des façons. Par le droit, par l'institution, par la souveraineté, par la voix et aussi par le sentiment d'une déchirure dans la chair. Ce sentiment était entretenu par la parole des prêtres, mais aussi par la peinture. Le Christ souffrant y incarnait le mystère du verbe, sa plaie, sa mort. La voix, y compris celle des enfants, parlée ou chantée, était omniprésente dans le rituel chrétien. Elle était au centre de bien des tableaux, comme la Cène. Elle l'est toujours. A travers les lamentations, les plaintes des victimes, la peur panique de la mort.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ailee
ProChrist

AA.BBB

RetraitOeuvrer

HD.LKD

XC.HHU

LX_XProChrist

Rang = XXChristChair
Genre = -