Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur l'art contemporain                     Sur l'art contemporain
Sources (*) : Hubert Damisch               Hubert Damisch
Hubert Damisch - "Voyage à Laversine", Ed : Seuil, 2004, p93-4

 

Coquille (Francois Rou an, 1990) -

Plaider pour la peinture

Dans la peinture contemporaine, en l'absence de production d'un fait pictural, le tableau n'advient pas et le sujet ne trouve pas à s'y inscrire

Plaider pour la peinture
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Hubert Damisch et François Rouan parlent de la peinture. Il peut y avoir des images qui sont produites dans le cadre (rhétorique) du tableau, mais auxquelles ne s'attache pas un fait pictural. Qu'est-ce que ça veut dire? Qu'est-ce que faire tableau? Qu'est-ce qu'un fait pictural? Cette défaillance supposée est-elle spécifique à notre époque? Damisch récuse l'idée d'une destinée ou d'une obsolescence de la peinture (qui serait vouée à l'effacement) et se réfère à la définition que Lacan donne du tableau : la fonction où il appartient au sujet de se repérer. Ce qui se passe aujourd'hui, c'est que le sujet ne s'y repère plus. Question d'attente : on ne trouve plus d'échappée imaginaire ni d'ancrage symbolique dans la peinture. La peinture a rompu avec une certaine quête illusionniste. Le regard s'ajuste, et la tresse de François Rouan peut être prise pour modèle de ce qu'il en résulte : l'épaisseur du plan fait la réalité du tableau. A l'instar du tissage, il ne s'appuie plus sur le cadre ni sur le châssis. Dans le tableau, se dépose quelque chose de la complexité du sujet, quelque chose qui se confond avec sa matière, sur la frontière de l'empreinte, un entre-deux qui repose sur un travail véritable (celui du fait pictorial, de la pictorialité), une résistance à tout ce qui relève de l'économie du signe.

 

 

François Rouan, comme d'autres parmi ses contemporains (Pollock, voire Mondrian), refuse l'illusion de maîtrise inhérente à la rhétorique du cadre. Pour saisir quelque chose de cette peinture, il faut renoncer au préalable d'une vue, d'une saisie d'ensemble, autant qu'à l'idée de cadrage qui en est le corollaire. Il faut regarder de plus près, d'un regard de myope, sans discrétion ni pudeur, ce qui n'est pas sans risque.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
ArtCtp

CS.GHO

DamischCheminements

DS.GAO

ArtPeinture

GR.CTP

T.artctp

Rang = M
Genre = MJ - NA