Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la Shoah                     Derrida, la Shoah
Sources (*) : Derrida, l'Europe               Derrida, l'Europe
Jacques Derrida - "Une éthique de la mémoire, entretien entre Jacques Derrida et Michal Ben-Naftali", Ed : Mimesis International, 2018, p284

 

Berlin, 12 septembre 1934 -

Au cœur de l'Europe : totalitarismes, nazisme

Avec la Shoah, c'est toute la philosophie, la métaphysique et la rationalité occidentales et européennes qui sont radicalement soumises à la question

Au cœur de l'Europe : totalitarismes, nazisme
   
   
   
Derrida, le mal radical Derrida, le mal radical
Derrida, la raison               Derrida, la raison  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida le reconnaît dès le début de sa discussion de janvier 1998 avec Michal Ben-Naftali, dans les locaux de Yad Vashem à Jérusalem. Le questionnement sur la Shoah est l'une des sources de la déconstruction. Il ne serait "ni vrai ni rigoureux" de dire que la déconstruction n'a pas d'autre source, qu'elle n'est qu'un "après Auschwitz", mais elle est aussi cela, et Derrida reconnaît qu'il n'a jamais cessé d'être travaillé par cette question. S'il a été si urgent pour lui, si nécessaire, d'interroger la métaphysique occidentale, c'est par suite des totalitarismes du 20ème siècle, et singulièrement de cet événement qu'il a du mal à nommer, l'Holocauste ou la Shoah. Comment un événement comme celui-là a-t-il été rendu possible ? Pour répondre à cette question, il ne faut pas dissocier le nazisme de la culture européenne. Il faut interroger la métaphysique depuis ses origines grecques. Derrida a lu et analysé les grands auteurs de cette tradition, de Platon à Kant, à Hegel, à Kierkegaard, à Nietzsche, à Husserl, à Valéry et beaucoup d'autres, mais c'est très souvent sur Heidegger qu'il s'est arrêté. S'il faut lire Heidegger, c'est parce que Heidegger n'a pas seulement été nazi, il a aussi été un très grand lecteur. Son spiritualisme, à l'œuvre dans le discours totalitaire, l'est aussi dans les autres discours de la tradition occidentale.

Berlin, 12 septembre 1934.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaShoah

CG.KDF

DerridaEurope

HS.LJK

ProTotalitarismes

BE.KKJ

DerridaMalRadical

OJ.OKJ

DerridaRaison

WT.LKD

UShoahOccident

Rang = VShoahOccident
Genre = MK - NP