Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, femme, différence sexuelle                     Derrida, femme, différence sexuelle
Sources (*) : Derrida, vérité               Derrida, vérité
Jacques Derrida - "Eperons, les styles de Nietzsche", Ed : Flammarion, 1978, p100

 

Te ari Vahine (La noble femme) (Paul Gauguin, 1896) -

Derrida, le don

En tant qu'ils ne donnent rien, la donation de l'être ou le "se donner" de la femme ne se laissent pas penser à partir du sens de l'être, de son horizon ou de la vérité

Derrida, le don
   
   
   
Derrida, l'être Derrida, l'être
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans Eperons, cette question du don de l'être n'est pas pensée dans son abstraction, mais à partir de la différence sexuelle, de la femme. Elle "se" donne. Quand elle se donne dans la séduction ou l'échange, elle est aussi dans la possession, la domination. Mais il y a peut-être aussi en elle un don de rien (le don abyssal, "le don-s'en dette, le don sans dette" écrit Derrida), un "coup pour rien", comme il l'écrit dans le même texte (p49) sous le sous-titre Parures. Si elle avait lieu pour la femme, la castration serait "une syntaxe dans l'indécidable (p49). Mais la femme qui donne le rien ne s'intéresse plus à la vérité, elle n'y croit plus (p50). Elle ne veut plus ressembler à l'homme, pas même par l'effet de la castration.

Tout cela transforme le Es gibt Sein de Heidegger. A la fin de son Nietzsche, "la propriété du propre est nommée comme ce qui n'est propre à rien, ni donc à personne" (Derrida, Eperons, p98). Heidegger réduit l'Être, il renvoie la vérité dans le sans-fond de l'abyme. Rien n'y advient sauf le procès sans fond de l'Ereignis. Pour Nietzsche, le style et le non-lieu de la femme, c'est la dissimulation parodique. Le don oscille entre un se-donner et un donner-pour (une perte de possession et une prise de possession), sur le mode du poison ou du pharmakon.

 

 

Le donner (Geben) et la donation (Gabe) de Heidegger ne renvoient pas à une chose déterminée qui puisse s'appréhender, se mettre en opposition. Mais ce n'est chez Heidegger qu'un pas de colombe, hors du cercle herméneutique.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaFemme

EQ.LDF

DerridaVerite

SK.MLO

DerridaDon

NF.LMP

DerridaEtre

RE.LER

URienDon

Rang = NDonRien
Genre = MR - IA