Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, femme, différence sexuelle                     Derrida, femme, différence sexuelle
Sources (*) : Derrida, Nietzsche               Derrida, Nietzsche
Jacques Derrida - "Eperons, les styles de Nietzsche", Ed : Flammarion, 1978, pp90-93

 

Femme de Kijov (Miroslav Tichy, années 1960) -

Derrida, le don

Quand la femme se donne, son "coup de don" est à la fois dé-limitation du propre qui l'inscrit dans l'échange et simulacre, un "se donner pour" qui la fait prendre pour femme

Derrida, le don
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Les analyses de Nietzsche sur la différence sexuelle inscrivent la question de la femme dans une dynamique d'appropriation. L'homme prend possession de la femme, tandis que la femme se donne. Elle est femme en se donnant, dans un procès de don, mais aussi d'échange, de maîtrise et de servitude. Pour se donner, elle doit prendre un certain masque, "se-donner-pour" écrit Derrida avec un trait d'union, il faut qu'elle soit prise pour femme et prise pour une femme. C'est une tromperie et aussi un calcul qui peut lui procurer un certain bénéfice - un avantage, une maîtrise, voire la domination (écrit Nietzsche). "Homme et femme changent de place, échangent leur masque à l'infini" (Derrida p92). Dans ce processus indécidable, qui échappe à toute dialectique, les oppositions donner/prendre, posséder/possédé sont des leurres, mais ce leurre organise la totalité du procès de langage, l'échange symbolique en général. Le coup de don féminin ne tranche pas : il n'est réductible à aucun sens, aucune interprétation. On ne peut pas lui donner une forme herméneutique, dans un champ déterminé (psychanalyse, rhétorique, politique, etc.). C'est la limite de l'être même (une question du propre qui ne relève plus de la question de l'être). Si l'on en reste au discours courant, déterminé, à la conscience, la parole ou la perception visible, on ne peut pas élaborer ce problème. La question de la différence des sexes reste inaccessible - comme elle l'est chez Heidegger. Elle ne peut pas se penser à partir du sens de l'être.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaFemme

EP.LKI

DerridaNietzsche

MP.MLO

DerridaDon

NE.LKI

UCoupdedonFemme

Rang = MFemmeDonCoup
Genre = MK - NP