Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
CinéAnalyse : en démultipliant les parerga                     CinéAnalyse : en démultipliant les parerga
Sources (*) : Le cinéloft du Quai               Le cinéloft du Quai
Jean-Yves Davy - "Les angles de l'art", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 12 juin 2019

 

-

Orlolivre : comment ne pas se parergonaliser ?

[(CinéAnalyse) : En mettant en mouvement les marges (les parerga), les déplaçant, les déformant, les débordant]

Orlolivre : comment ne pas se parergonaliser ?
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

1931.

- Limite (Mario Peixoto).

1960.

- L'Avventura (Michelangelo Antonioni).

1961.

- La Notte (Michelangelo Antonioni).

1962.

- L'éclipse (Michelangelo Antonioni).

1964.

- Le Désert rouge (Michelangelo Antonioni).

2000.

- In the Mood for Love (Wong Kar-Wai).

2018.

- Les étendues imaginaires (Siew Hua Yeo).

2019.

- Sibyl (Justine Triet).

2022.

- Godland (Hlynur Palmason).

- Coma (Bertrand Bonello).

---

En tant qu'objet, un film est délimité par un champ, un cadre. Mais en tant que lieu où nous nous projetons nous-mêmes, sa limite est beaucoup plus complexe : à la fois spatiale, linguistique, politique, géopolitique, psychique, etc. Certains films prennent à bras-le-corps cette complexité. Dans Les Etendues imaginaires (Siew Hua Yeo, 2018), les personnages ne quittent jamais ces bordures, et même le policier, représentant du pouvoir central, s'y laisse absorber. Dans Godland (Hlynur Palmason, 2022), on assiste à l'échec d'un prêtre-photographe qui croit pouvoir représenter un monde qui lui est étranger.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'Avventura (Michelangelo Antonioni, 1960) - Une aventure vécue en bordure parergonale du monde, dans le manque creusé par une disparition

-

Le désert rouge (Michelangelo Antonioni, 1964) - Dans les marges périphériques où le monde se perd, il n'y a personne pour me porter

-

Les étendues imaginaires (Siew Hua Yeo, 2018) - Un monde clos dont les bords ne s'étendent qu'au prix d'une étrange et incontrôlable transformation

-

Coma (Bertrand Bonello, 2022) - En espérant que d'une pure intériorité, dans les limbes réticulaires de l'apocalypse, quelque chose pourra surgir

-

L'éclipse (Michelangelo Antonioni, 1962) - Un parcours dans les marges où la vie courante, sentimentalo-économique, se dissout, s'efface, s'éclipse

-

La Notte (Michelangelo Antonioni, 1961) - La nostalgie d'une extériorité impossible, dont il faut faire son deuil

-

Godland (Hlynur Palmason, 2022) - Quand s'effondrent les limites, les parerga, rien ne peut arrêter la violence originelle, inouïe

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

CineHantise
CineParerga

AA.BBB

CineLoft

EC.LEC

ArchiOeuvreParerga

DH.LKD

MH_CineParerga

Rang = YCineParergaLoft
Genre = -