Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'aporie                     Derrida, l'aporie
Sources (*) : Derrida, Heidegger               Derrida, Heidegger
Jacques Derrida - "Apories - Mourir, s'attendre aux "limites de la vérité"", Ed : Galilée, 1996, pp133-136

 

Ars Moriendi (Jean Siber, 1535) -

Derrida, la mort

Si ni l'homme, ni les animaux, n'ont rapport à "ma mort" comme telle, alors la mort devient la possibilité la plus impropre, ce qui ruine tout le dispositif heideggerien

Derrida, la mort
   
   
   
"Je suis mort", "ma mort", signature de l'aporie "Je suis mort", "ma mort", signature de l'aporie
Derrida, l'impossible               Derrida, l'impossible  
Derrida, l'animal                     Derrida, l'animal    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Au coeur de la conférence prononcée le 15 juillet 1992, lors d'une décade de Cerisy-la-Salle portant sur Le passage des frontières, autour du travail de Jacques Derrida, se trouve la formulation heideggerienne : "La mort est une possibilité d'être que le Dasein a lui-même à assumer. Avec la mort, le Dasein s'attend lui-même dans son pouvoir être le plus propre. En tant que pouvoir-être, le Dasein ne peut pas dépasser la possibilité de la mort. La mort est la possibilité de la pure et simple impossibilité du Dasein" (Sein und Zeit, §50). Jacques Derrida s'appuie doublement sur cette formulation :

- pour dire ce qui peut se dire, selon lui, de l'aporie;

- pour souligner le principe de ruine qui menace de l'intérieur la pensée de Heidegger : "Ce qui assure son ultime ressource à l'analytique existentiale du Dasein (à savoir le "comme tel" de la mort), c'est aussi ce qui en ruine de l'intérieur la possibilité même" (Derrida, Apories, p135). Dans le discours heideggerien, ce sont les apories qui portent la ruine, une menace qui n'est pas seulement ponctuelle, mais généralisée, et que "Heidegger lui-même aura appelé très tôt la "ruinance"" (p58). Tout tourne autour de cette notion du "comme tel", formulée chez Heidegger sur le mode du propre, de l'authentique. Pour Heidegger, le mortel est celui qui fait l'épreuve de la mort en tant que telle. Il veut témoigner d'un "proprement mourir" qui "appartient au pouvoir-être propre et authentique du Dasein". Ce "proprement mourir", qui distingue l'humain des autres vivants, c'est selon Derrida le lieu où se fait l'épreuve de l'aporie comme telle (p65) - car la mort, toujours possible, est aussi, pour le vivant (pour tout vivant), une impossibilité. La mort "proprement dite", on ne peut rien en dire, on n'en sait rien. Ce n'est pas quelque chose qu'on puisse s'approprier, mais au contraire un lieu d'expropriation ou de deuil (ce dont Heidegger ne parle jamais).

 

 

"En tant qu'elle est sa possibilité la plus propre, et justement en tant que telle, la mort est aussi pour le Dasein, dit en somme Heidegger, la possibilité d'une impossibilité. Il y a plusieurs occurrences modalisées de cette proposition nucléaire. On la cite souvent. On y salue à peine un saisissant paradoxe, sans peut-être mesurer toutes les explosions en chaîne qu'il tient en réserve dans le souterrain de l'analytique existentiale" (Derrida, Apories, p121).

Heidegger ne cherche pas à penser ce paradoxe qui garde en réserve le plus impensable : "le mourir-proprement est originairement contaminé, parasité, contrebandé par le périr et par le décéder" (Derrida, p126). Ce qui est démesuré dans la mort, ce qui est incalculable, c'est qu'au fond nous mourons comme les animaux. Je ne peux jamais nommer ma "propre" mort, mais toujours et seulement la mort de l'autre. Il ne suffit pas de s'y attendre pour faire disparaître l'impossibilité d'être mort. C'est toute l'analytique existentiale qui est menacée par cet effacement du "comme tel" comme tel (des limites, des frontières, de la vérité).

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaAporie

OR.LOR

DerridaHeidegger

OI.MOI

DerridaMort

DP.LLM

DerridaJeSuisMort

GI.LKD

DerridaImpossible

QE.LDF

DerridaAnimal

MU.LKJ

UMortHeideggerRuine

Rang = OMortImpropreHeidegger
Genre = MR - IA