Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Folie de la langue sacrée, maternelle                     Folie de la langue sacrée, maternelle
Sources (*) : Derrida, le judaïsme               Derrida, le judaïsme
Jacques Derrida - "Les Yeux de la langue - L'abîme et le volcan", Ed : Galilée, 2012, p55

 

- -

Derrida, la langue

Une langue sacrée faite uniquement de noms singuliers - ni conceptuelle, ni formalisable, ni instrumentalisable - serait indissociable du nom de Dieu

Derrida, la langue
   
   
   
Derrida, le nom Derrida, le nom
Derrida, Dieu               Derrida, Dieu  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

C'est, selon Derrida, l'axiome de Gershom Scholem dans sa lettre du 26 décembre 1926 à Franz Rosenzweig, et c'est aussi ce que Walter Benjamin nomme le vrai langage dans La tâche du traducteur (texte écrit peu d'années plus tôt, en 1923). Jacques Derrida reprend à son compte cette définition de la langue sacrée : restant attachée à son créateur et premier signataire (Dieu), elle n'est pas transmissible ou communicable comme les autres langues. Pour être transmissible, il faut qu'une langue soit porteuse de sens selon une sémiotique généralisable, formalisable. Or la langue sacrée, faite uniquement de noms singuliers [dans lesquels la distinction corps / sens ou signifiant / signifié est impossible], n'est pas généralisable. Toute langue étant exposée, dès l'origine, à l'itérabilité, soumise dès le départ à la contamination technique (la répétition), il ne peut pas y avoir de langue sacrée - pas même l'hébreu, la langue visée par Scholem. Toute langue est morte-vivante, prise dans le péché originel de l'instrumentalisation.

Mais cette position de principe, analytique, de Jacques Derrida, est elle-même aporétique. Dans toute langue, la question de la nomination finit par revenir. C'est ce retour que vise Scholem dans sa lettre de 1926.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
LangueSacree

CX.KKL

DerridaJuifs

QN.LHN

DerridaLangue

SN.KJH

DerridaNom

HS.LHS

DerridaDieu

RE.LEK

VHebreuSacre

Rang = VlangueSacree
Genre = MK - NA