Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Derrida, le lieu, avoir lieu                     Derrida, le lieu, avoir lieu
Sources (*) : [La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)               [La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)
Pierre Delain - "Les mots de Jacques Derrida", Ed : Guilgal, 2004-2017, Page créée le 16 décembre 2007

 

-

[Derrida, le lieu, avoir lieu]

   
   
   
                 
                       

logo

 

Qu'est-ce que Platon a désigné sous le nom de khôra, et la tradition juive sous celui de maqom? Des "lieux" de réceptacle ou d'accueil que l'emplacement d'aucun objet ne peut définir mais qui donnent à toute chose la possibilité d'être quelque part, des "lieux" sans site assignable où des mouvements peuvent s'enclencher comme celui de l'archi-écriture. De tels lieux, indescriptibles en langage courant, sont irremplaçables. On pourrait dire qu'ils sont le lieu où réside Dieu, si Dieu résidait quelque part. Mais Dieu réside en un lieu sans être et sans lieu, un lieu atopique, inintelligible, insensé, fou. De ce lieu énigmatique, irréductible à la philosophie, la métaphysique ou l'onto-théologie, qui n'a ni sens ni référent, on ne peut parler qu'avec les mots de la tradition (la théologie négative, l'apocalypse). Et pourtant pour que le discours ait lieu, il aura fallu en appeler à ce lieu, y entendre le "Viens" qui en appelle à l'autre. C'est le lieu à partir duquel il y a de l'événement, de la trace.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La khôra est la place indestructible qui fournit un lieu à toute chose, et fait affirmer comme une nécessité que tout ce qui est doit être quelque part

-

Khôra est la place même, la place irremplaçable qui fait parler, comme Socrate

-

Les lieux n'ont plus de nom

-

L'archi-écriture n'a pas de lieu, ni ailleurs, ni comme objet

-

Même si l'on parle pour ne rien dire, même si le discours est négatif, s'il n'a ni sens ni référent, s'il est sans lieu : il a lieu, il est la trace d'un événement qui l'aura rendu possible

-

Un "Viens" apocalyptique, à partir duquel il y a de l'événement, en appelle à un lieu énigmatique, irréductible à la philosophie, la métaphysique ou l'onto-théologie

-

Dieu a lieu en un lieu sans être et sans lieu, un lieu qui n'est pas Dieu, une atopique inintelligible, insensée, folle

-

Le nom grec de khôra (le lieu), est en affinité profonde avec l'un des noms du Dieu des Juifs : le Lieu

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ProLieu

AA.BBB

DerridaCheminements

ZZ.LI.EUL

BT_ProLieu

Rang = zQuois_Lieu
Genre = -