Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'Europe                     Derrida, l'Europe
Sources (*) : Derrida, notre époque               Derrida, notre époque
Jacques Derrida - "L'autre cap", Ed : Minuit, 1991, pp83-84

 

Le viol d'Europe (Max Beckmann, 1933) -

Derrida, le sujet, le moi

Europe est le nom singulier, absolument propre, de ce qui porte le sujet désirant ou volontaire à son maximum objectivable, sa dimension capitale

Derrida, le sujet, le moi
   
   
   
Derrida, le désir Derrida, le désir
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Qui est européen? Qu'est-ce qui distingue l'Européen du reste de l'humanité? Telle est la question que pose Valéry. Et voici la réponse, citée par Derrida :

"Partout où l'Esprit européen domine, on voit apparaître le maximum de besoins, le maximum de travail, le maximum de capital, le maximum de rendement, le maximum d'ambition, le maximum de puissance, le maximum de modification de la nature extérieure, le maximum de relations et d'échanges. Cet ensemble de maxima est Europe, ou image de l'Europe. D'autre part, les conditions de cette formation, et de cette inégalité étonnante, tiennent évidemment à la qualité des individus, à la qualité moyenne de l'Homo europœus. Il est remarquable que l'homme d'Europe n'est pas défini par la race, ni par la langue, ni par les coutumes, mais par les désirs et par l'amplitude de la volonté (...)" (Valéry, Pléiade, tome 1, p1014).

Interprétant cette citation, Jacques Derrida insiste sur le nom. Nommer l'Europe par son nom (sans adjectif), Europe, c'est la distinguer à partir de son absolue singularité. Qu'est-ce qui est absolument propre à l'Europe? Une "référence indéplaçable" à "un individu dont l'identité est personnelle". Ce qui nous appelle dans ce nom, sa dimension capitale, son esprit absolu, c'est la détermination économique et métaphysique de ce qui fait le sujet.

Le viol de l'Europe, ici figuré par Max Beckmann en 1933 [au moment de la montée du nazisme], est-ce le viol de l'Europe par le taureau (Zeus), ou au contraire, la viol par l'Europe de ses propres valeurs?

 

 

L'essence de l'Europe, son événement capital, c'est qu'elle capitalise cette subjectivité, elle porte les besoins, le travail, le capital, le rendement, etc. à un maximum d'objectivité. En Europe se trouvent les meilleurs têtes, le plus grand capital de savoir, de lois, de procédés très puissants.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaEurope

FK.LKE

DerridaCtp

JE.ELM

DerridaSujet

IB.KLM

DerridaDesir

LC.KMO

UEuropeNomCap

Rang = OEuropecapital
Genre = MK - NA