Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, prière, théologie négative                     Derrida, prière, théologie négative
Sources (*) : Derrida, retrait, effacement               Derrida, retrait, effacement
Jacques Derrida - "Sauf le nom (Post-Scriptum)", Ed : Galilée, 1993, p106

 

Carte de l'Europe en 1870 vue par un caricaturiste allemand -

On ne peut rien dire de Dieu, sauf le nom

De la possibilité de la théologie négative, on peut aujourd'hui déduire une "politique", un "droit", une "morale" - un laisser-être qui oblige à mettre ces mots entre guillemets

On ne peut rien dire de Dieu, sauf le nom
   
   
   
Derrida, l'éthique Derrida, l'éthique
La démocratie à venir, au - delà du politique               La démocratie à venir, au - delà du politique  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

La théologie négative ne vient pas de nulle part, ses racines sont en Europe. C'est là qu'elle a été formalisée comme telle. Mais cet enracinement, elle le joue comme un déracinement. L'idiome chrétien ne suffit pas pour la déterminer. Même les discours du pape sont doubles : ils réaffirment le logocentrisme du Verbe, mais ils ouvrent un passage du côté du bord, là où l'on peut laisser être l'autre. Par ce biais, ce délaissement (Gelassenheit en allemand), le jeu de Dieu s'ouvre. On peut dire qu'il est lui aussi laissé à l'abandon, en un lieu inaccessible. Comme n'importe quel amour, l'amour de Dieu autorise la jouissance de Dieu, dans les deux sens du génitif : il jouit, et le fidèle en jouit (p102). En ce point où le désert de la théologie négative rejoint son désir, il se pourrait qu'elle apporte, aujourd'hui, "la chance d'une promesse et d'une annonce" (p105). Il se pourrait qu'elle ouvre un chemin qui permette de passer de l'idiome le plus commun (désertique) à autre chose, dont le droit international est une amorce.

 

 

La théologie négative, faite de prémisses et d'axiomes, peut se transformer en programme. Mais il y a en elle une autre possibilité de filiation. C'est ici (p108) que Derrida introduit la démocratie à venir, thème qu'il développera beaucoup plus tard. Cette démocratie n'est ni une idée, ni un concept, mais l'héritage d'une promesse. Il faut passer par l'aporie, tel serait le secret le plus étrange pour une démocratie (p109). La démocratie, on ne la définit pas plus qu'on ne définit Dieu. On ne transmet pas ce secret à n'importe qui. Il se pourrait qu'il vienne, (par amitié), (s'il vient), en post-scriptum. Ce secret si rare est celui d'un retrait, d'une "Gelassenheit exemplaire" (p111). Pour qui sait abandonner Dieu, il est possible de laisser l'autre, celui-ci, dans la sérénité.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPriere

MN.LKJ

DerridaRetrait

RU.LKJ

SaufNomDieu

MQ.LMO

DerridaEthique

XC.MMJ

DemoDecons

DM.KJK

UTheolNegPolitique

Rang = PPolitiqueTheolNeg
Genre = MR - IA