Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, christianisme, latinisation                     Derrida, christianisme, latinisation
Sources (*) : Gramophonie contemporaine               Gramophonie contemporaine
Jacques Derrida - "Surtout, pas de journalistes!", Ed : Galilée, 2016, pp64-65

 

Eucharistie, pain de vie -

Derrida, le secret

Dans le judaïsme ou l'Islam, où le secret ne se montre pas, il faut déchiffrer, gloser, tandis que dans le christianisme où il se présentifie, il faut l'intérioriser par le deuil, le virtualiser

Derrida, le secret
   
   
   
Derrida, le judaïsme Derrida, le judaïsme
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le point commun entre le christianisme et les médias, c'est que l'un et l'autre font appel à la "présence réelle" de l'image ou de l'icône : l'eucharistie pour l'un, la figure en temps réel pour l'autre. Dans les deux cas, l'image qui se présente n'est pas à déchiffrer ni à analyser, ni à interpréter, elle est à croire. C'est ce qui fait la différence entre le christianisme d'un côté, le judaïsme et l'Islam de l'autre :

- dans les religions de l'écriture, Dieu ne se montre jamais de face, il ne s'incarne pas. La Cause restant secrète, imperceptible, absente, il faut gloser, interpréter (la puissance de la lettre). Pour l'Islam ou le judaïsme, le moment abrahamique (celui du sacrifice d'Isaac) est silencieux. Abraham garde le secret sur sa relation unique, singulière, à Dieu.

- pour les chrétiens, Dieu peut s'incarner, il peut réellement être présent. La mort du Christ peut être compensée par un deuil, une spiritualisation, une virtualisation (eucharistie). Dieu se montrant, sa présence (la Chose même) pouvant être réelle, la glose est inutile. Ce n'est pas la lettre qui compte, c'est la lecture de la révélation, la foi. Au nom de l'infini, la scène abrahamique est intériorisée, spectralisée.

L'eucharistie.

 

 

Il y a dans la scène médiatique, une intériorisation de type chrétien. L'événement fabriqué par les médias est intériorisé, il faut y croire (même si l'on sait par ailleurs que c'est un simulacre, une sorte de quasi-hypnose).

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaChrist

CI.MMK

CtpGramophone

VD.LKD

DerridaSecret

WI.KKM

DerridaJuifs

JO.LJO

USecretMonstrationChrJudGenre = MR - IA