Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
CinéAnalyse : archi - amour, l'amour d'avant l'amour                     CinéAnalyse : archi - amour, l'amour d'avant l'amour
Sources (*) : Le cinéloft du Quai               Le cinéloft du Quai
Lorenzo Sargendi - "La pomme de Discorde", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 14 novembre 2005 Orlolivre : Comment ne pas acquiescer à l'aimance ?

[[CinéAnalyse) : En saluant l'exigence d'un amour d'avant l'amour, un archi-amour]

Orlolivre : Comment ne pas acquiescer à l'aimance ?
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

1927.

- L'Aurore (F.W. Murnau).

1930.

- Liliom (Frank Borzage).

1934.

- L'Atalante (Jean Vigo).

1937.

- Gueule d'amour (Jean Grémillon).

1951.

- Pandora (Albert Lewin).

1975.

- L'Histoire d'Adèle H. (François Truffaut).

1989.

- The unbelievable Truth (Hal Hartley).

1995.

- Sur la route de Madison (Clint Eastwood).

2004.

- Pont des Arts (Eugène Green).

2017.

- Corps et âme (Ildiko Enyedi).

2008.

- L'idiot (Pierre Léon).

2020.

- Suis-moi, je te fuis / Fuis-moi, je te suis (Koji Fukada).

2022.

- Avec amour et acharnement (Claire Denis).

- La femme de Tchaïkovski (Kirill Serebrennikov).

---

L’amour, ça existe, il peut y avoir de l’amour. Il n’est pas certain que tout le monde partage cette opinion. Sans doute le point de vue contraire est-il défendable : l’amour ne serait qu’une illusion, un prétexte pour trouver auprès de quelqu’un un certain degré de sécurité ou d’appui. Il n’empêche que le mot existe dans la langue, et que même s’il est peu fréquent dans la vie courante, il est souvent rêvé, désiré, mentionné, appelé, dans l’expérience ou dans les œuvres. Pourquoi cet appel ? D’où vient-il ? Il peut y avoir des explications circonstancielles, un désir, une identification, une ressemblance, etc. Mais pour que ces circonstances se transforment en amour, il faut qu’avant elles se soit mise en place une certaine disposition, une tendance plus ancienne, plus vieille, peut-être même antérieure aux premiers liens maternels, à la langue, une tendance liée irrémédiablement à la rencontre de l’autre. Nous nommons cela archi-amour sans pouvoir vraiment le définir (faute de mots). Il nous arrive de le repérer dans certaines œuvres, de graphisme, de littérature ou de cinéma. La chose ne se présente pas comme telle, mais par des signes qui, en venant à la surface, invitent à l'interprétation. Quand quelqu'un, comme la Pandora d'Albert Lewin, dédaigne les amour possibles pour ne s'intéresser qu'aux amours impossibles, on commence à se rapprocher de la chose.

--------------

Propositions

--------------

-

"Suis-moi, je te fuis" et "Fuis-moi, je te suis" (Koji Fukada, 2020) - Archi-amour : ce sont tes dettes que j'acquitte, sans condition ni justification, au bénéfice d'un tiers

-

Avec amour et acharnement (Claire Denis, 2022) - Vivre sous la contrainte d'un devoir d'amour, un archi-amour indéterminé, insaisissable

-

"Corps et âme" (Ildiko Enyedi, 2017) : Il faut choisir librement ce qui, déjà, en secret, habite nos rêves

-

Liliom (Frank Borzage, 1930) - Pour qui aime sans calcul ni condition, sans exiger aucune réponse, un coup peut être ressenti comme un baiser

-

L'idiot (Pierre Léon, 2008) - La souveraine innocence de l'amour inconditionnel face à la femme bafouée, envoûtante, souveraine elle aussi, qui calcule son plaisir

-

The Unbelievable Truth (Hal Hartley, 1989) (L'incroyable vérité) - Une rupture dans la chaîne d'endettement, ça rend libre, il est incroyable que ça puisse arriver

-

La femme de Tchaïkovsky (Kirill Serebrennikov, 2022) - Un film sur l'amour : pas l'amour fou, mais l'amour en tant que fantasme, folie

-

Sur la route de Madison (Clint Eastwood, 1995) - Je m'adresse à mes enfants pour leur dire : même si ce n'est qu'un rêve, un fantasme, il faut acquiescer

-

Au crépuscule du cinéma muet, "L'Aurore" (film de F. W. Murnau, 1927) marque dans le même mouvement l'apologie de l'amour et l'apogée de la beauté adhérente en art

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

CineHantise
ProEtre

AA.BBB

CineLoft

FL.LLM

AimancePol

EV.LEF

MK_ProEtre

Rang = zQuois_Etre
Genre = -