Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la trace                     Derrida, la trace
Sources (*) : Derrida, la différance               Derrida, la différance
Jacques Derrida - "De la grammatologie", Ed : Minuit, 1967, p92

 

La trace pure (Ksa Freisteirx, 2011) -

La trace (pure) est la différance

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Citation : "L'apparaître et le fonctionnement de la différence supposent une synthèse originaire qu'aucune simplicité absolue ne précède. Telle serait donc la trace originaire. Sans une rétention dans l'unité minimale de l'expérience temporelle, sans une trace retenant l'autre comme autre dans le même, aucune différence ne ferait son œuvre et aucun son n'apparaîtrait. Il ne s'agit donc pas ici d'une différence constitutée mais, avant toute détermination de contenu, du mouvement pur qui produit la différence. La trace (pure) est la différance. Elle ne dépend d'aucune plénitude sensible, audible ou visible, phonique ou graphique. Elle en est au contraire la condition. Bien qu'elle n'existe pas, bien qu'elle ne soit jamais un étant-présent hors de toute plénitude, sa possibilité est antérieure en droit à tout ce qu'on appelle signe (signifié / signifiant, contenu / expression, etc.), concept ou opération, motrice ou sensible" (De la grammatologie pp91-92).

Jacques Derrida définit le concept d'archi-trace à partir de la phénoménologie et de la linguistique. Il faut neutraliser la substance phonique, car c'est la différence qui donne forme au son, pas l'inverse. Pour qu'il y ait différence, il faut qu'il y ait eu préalablement rétention d'une trace originaire, d'une empreinte. Qu'est-ce qui est retenu? Ce n'est pas un contenu, c'est l'autre. Qu'en reste-t-il? Rien d'autre que la trace, qui n'existe pas dans le présent mais imprime un mouvement où s'articulent l'écriture et la parole. Ce mouvement est la condition de toute inscription, qu'elle soit phonique ou graphique; il fonde les oppositions classiques : sensible/intelligible, signifiant/signifié, expression/contenu.

 

 

Il ne peut pas y avoir de science de la différance, car les sciences positives ne peuvent décrire que l'oeuvre et le fait de la différance, pas son opération.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaTrace

BB.TAI

DerridaDifferance

DB.CHI

UTraceDifferance

Rang = F
Genre = DET - DET