Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le logos, logocentrisme                     Derrida, le logos, logocentrisme
Sources (*) : Derrida, communauté               Derrida, communauté
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 2)", Ed : Galilée, 2003, p265

 

- -

Derrida, la parole

Le logos parle, spontanément, de son propre chef; il parle de lui-même pour rassembler l'être auprès de soi, sans méta-logos

Derrida, la parole
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pourquoi Jacques Derrida a-t-il si longuement commenté l'étrange texte de Hermann Cohen, Germanité et Judéité (1915)? Pourquoi s'arrête-t-il sur cette défense inconditionnelle d'une supposée alliance entre ces deux peuples et ces deux cultures, dont nous connaissons aujourd'hui l'aboutissement, un quart de siècle plus tard? Il est question dans ce texte d'une interprétation de l'héritage judéo-hellénique comme logocentrisme absolu (p262). Hermann Cohen fait l'hypothèse d'une force inconsciente, une psyché logocentrée, qui opérerait dans le phénomène judéo-allemand dont il est contemporain. Il y aurait quelque chose d'essentiel dans ce phénomène, cette sorte de délire, de symptôme d'une vérité inconsciente, et ce quelque chose, ce serait que le logos, "qui tient ensemble la parole et la raison, parle de lui-même. De lui-même, c'est-à-dire spontanément, de son propre chef, principiellement; car on n'a pas à rendre compte de ce qui est principe et qui rend raison. De lui-même car, par ma bouche, le logos en vérité parle du logos, de lui-même".

 

 

Si Hermann Cohen délire, c'est après tout à la façon du logos. Si le logos parle par sa bouche, il n'a pas besoin, pour en parler, de prendre une position d'extériorité, une méta-position. En produisant sa propre logique, le logos n'échappe pas au syllogisme, et Hermann Cohen non plus.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaLogocentrisme

CF.LEF

DerridaCommunaute

NI.LNI

DerridaParole

EB.LEB

ULogosParole

Rang = MLogosParoleAuto
Genre = MK - NG