Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, communauté                     Derrida, communauté
Sources (*) : Derrida, nos tâches               Derrida, nos tâches
Jacques Derrida - "Le dernier des Juifs", Ed : Galilée, 2014, p21

 

Le fete des rois (Pavel Filonov, 1913) -

"Il faut vivre ensemble", dit-on; mais ce commandement commande de faire l'impossible

   
   
   
               
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida participe, en 1998, à un Colloque des intellectuels juifs de langue française sur le thème "Comment vivre ensemble?". Que veut dire cette expression "vivre ensemble"? Dès le départ il fait une déclaration : cette expression, elle commande de faire l'impossible (p16). C'est un commandement dit-il, et il insiste sur le mot, qu'il dit ne pas employer à la légère. "Vivre ensemble" n'est pas un choix, c'est un archi-choix, une nécessité vitale, une loi. Il faut bien vivre ensemble, dit-on. Mais ce commandement est double. D'une part il faut vivre (à la première personne, chacun dans sa singularité), et d'autre part c'est ensemble qu'il faut vivre; or rien ne prouve que ces deux mots vivre et ensemble, soient compatibles. On peut vivre ensemble, mais mal, dans la haine ou le conflit; on peut aussi vivre ensemble dans le consensus ou l'accord. Cette formulation, "vivre ensemble", comme pour certains couples, peut simplement nommer l'impossibilité du mariage.

Peut-on seulement être ensemble avec soi? Je suis partagé, divisé, multiple, ouvert, etc., il y en moi un autre ou des autres. Il suffit d'une promesse ou même d'un deuil [qui me conduit à incorporer l'autre ou à le porter] pour me disloquer. Si je coexiste avec moi, c'est difficilement, douloureusement, ce n'est pas dans la plénitude d'une présence à soi. Pour vivre ensemble avec un prochain qui est le plus souvent un étranger, il faudrait des règles, des maximes, une jurisprudence, et même alors on peut douter que ce soit suffisant, on peut soutenir qu'on n'y arrivera jamais. Mais puisqu'il faut bien vivre ensemble, je dois demander pardon, faire techouva.

Avouons-le : le divorce est inéluctable.

Quand on dit "vivre ensemble", on ne précise pas avec qui. Avec ses proches, ses voisins, ses amis? Avec ses contemporains, ses concitoyens, ses compatriotes? Avec d'autres hommes, des animaux, voire des choses inanimées? Avec les ennemis, les étrangers? Il n'y a pas de réponse unique. On ne saura jamais avec certitude "avec" qui on vit. Même dans la perspective du "bien vivre", il y a coupure, interruption. Avant de devoir vivre ensemble, il aura fallu séparer. Le secret inviolable et la solitude absolue précèdent tout contrat, institution ou convention.

 

 

Être ensemble, c'est être aussi avec des morts, des spectres, des voix passées qui m'habitent; et c'est être aussi avec un futur - pas encore vivant mais déjà appelé. Ce qu'on nomme "ensemble" est toujours déjà en excès, il déborde la somme de ses parties. Ne pouvant se clore dans un système (une synchronie, une totalité), il témoigne contre son autorité. D'un côté, le "Vivre ensemble" menace l'ensemble [puisque quand on vit, on ignore l'ensemble]; et d'un autre côté, si l'ensemble est une totalité fermée (une autorité cohérente), il menace le vivre.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCommunaute

GE.LEG

DerridaTache

LO.LLO

UVivreEnsemble

Rang = OVivreEnsembleMenace
Genre = MR - IA