Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Jonas Cadoudal                     Jonas Cadoudal
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Jonas Cadoudal - "Ce qui s'entend dans la durée", Ed : Galgal, 2007-2012, Page créée par le scripteur le 13 juin 2001

 

-

[Jonas Cadoudal]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Jonas : Ce que j'aime dans l'Orlœuvre, c'est qu'elle ne s'arrête jamais, elle dure aussi longtemps qu'on voudra. C'est difficile à avouer car jusqu'à présent j'ai toujours affirmé qu'être aveugle ou non, ça ne comptait pas, mais c'est un fait : si tu es aveugle, il te faut de la durée. Les voyants ont la capacité de percevoir quelque chose d'un coup d'oeil, en un seul instant, tandis que nous, nous avons besoin de temps. Il nous faut entendre ou toucher. Je ne prends pas ça pour une identité ni pour un trait indépassable de ma personnalité, mais pour une contrainte, une contrainte forte à laquelle j'ai fini par m'attacher, par adhérer).

(Jonas : Par la durée, j'ai appris à maîtriser ma voix, à m'en servir comme d'un instrument de persuasion ou de séduction. Il faut qu'elle soit douce, calme, qu'elle donne l'impression de transmettre au moins en partie mon être intérieur, et alors je peux sentir les femmes fondre. J'imagine que c'est aussi à cause de mon apparence, de mon physique - elles me l'ont dit plus d'une fois. Mais je ne sais même pas à quoi ressemble mon visage, je peux juste me servir de ma voix, en faisant confiance au destin pour le reste).

(Jonas : Elles écoutent ce que je dis, et je crois qu'elles n'oublient pas. Elles ne sont pas comme les hommes, elles, elles accordent à l'aveugle un pouvoir supérieur, exagéré, irrationnel. J'aime bien leur parler, mais je ne voudrais pas qu'on m'entende comme un prophète, je préfère un égal).

(Jonas : En définitive, quand j'y réfléchis, c'est cette expérience de la durée qui a fait de moi un Orlovien).

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[On imagine toutes sortes d'origines, mais on néglige les commencements qui arrivent devant nous]

-

[Pour s'inscrire dans la durée, une oeuvre plastique doit engager le voyeur dans la dimension de l'écoute]

-

[Le messianisme aujourd'hui, c'est un désir d'hospitalité à l'égard de l'avenir]

-

[Le messie est l'affirmation de l'autre, et l'anti-messie l'affirmation de soi]

-

Le messianique sans messianisme (ou messianisme sans contenu) est le concept étrange qui guide la quête d'une démocratie à-venir

-

Le messianique, ou messianité sans messianisme, est une structure irréductible, une expérience de la croyance qui fonde tout rapport à l'autre dans le témoignage

-

L'Orloeuvre se tient pour responsable du commencement

-

La première figure de l'arrivant absolu, de l'origine d'un monde, c'est la naissance d'un enfant

-

- Et au commencement, il y a le "et"

-

Le messianisme signifie que c'est en s'appuyant sur le futur qu'on peut changer le passé

-

Le messianisme est la possibilité de l'avènement du nouveau, à chaque moment du temps, sans que rien ne soit irréparable ni inévitable

-

Ce qui s'entend dans la durée (Jonas Cadoudal) [CDC]

- Amarante : C'est un homme d'à peu près 40 ans, grand, mince, les cheveux presque blonds, le teint clair et les yeux impressionnants de transparence inaltérable.

- Ouzza : On le présente souvent comme ça, un homme né aveugle, un aveugle de naissance. Est-ce que ça a une quelconque importance? Il se trouve que certaines personnes sont nées aveugles, comme d'autres sont nées bretonnes ou javanaises.

- Cécile : Il a quelque chose d'émouvant, quelque chose qui le rapproche, inexplicablement, de Sébille...

- Ouzza : Il me semble que depuis qu'il est devenu père, il cherche moins à séduire, il s'est replié sur lui-même.

- Garance : Je crois savoir qu'il n'ébranle pas seulement les femmes, il a ébranlé Danel dès le premier jour. Comment a-t-il fait ? Que lui a-t-il révélé ou promis ?

- Ouzza : Il gagne sa vie dans l'enseignement, mais je ne sais pas ce qu'il enseigne. On m'a dit qu'il était professeur de logique. Où est-ce qu'on enseigne ça, la logique ? Je n'en ai aucune idée. En tous cas on l'écoute, c'est un homme dont le charisme est naturel.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Jonas
JonasParcours

AA.BBB

HebGalgal

GJ.JFF

YY_JonasParcours

Rang = zQuois_Jonas
Genre = Pmasc -