Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
CinéAnalyse : En hésitant sur les frontières de la folie                     CinéAnalyse : En hésitant sur les frontières de la folie
Sources (*) : Le cinéloft du Quai               Le cinéloft du Quai
Pierre Delain - "Après...", Ed : Guilgal, 2017, Page créée le 17 mai 2023

 

-

[(CinéAnalyse) : En hésitant sur les frontières de la folie]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

1951.

- Un tramway nommé désir (Elia Kazan).

1965.

- L'homme au crâne rasé (André Delvaux).

1972.

- Une femme sous influence (John Cassavetes).

1976.

- Le locataire (Roman Polanski).

2012.

- Camille Claudel, 1915 (Bruno Dumont).

2017.

- Demain et tous les autres jours (Noémie Lvovsky).

2020.

- Onoda (Arthur Harari).

2022.

- Sur l'Adamant (Nicolas Philibert).

- La femme de Tchaïkovsky (Kirill Serebrennikov).

- EO (Jerzy Skolimovski).

2023.

- Lohengrin de Richard Wagner (mis en scène par Kirill Serebrennikov).

---

La folie est tellement énigmatique, tellement étrange, tellement incompréhensible, qu'on voudrait s'en débarrasser, et pour s'en débarrasser, on a tendance à se débarrasser du mot. Il n'y a désormais plus de fous, il y a des psychotiques, des schizophrènes, des autistes, des personnes atteintes de troubles psychiatriques, etc., voire des bipolaires, mais des fous, il n'en reste presque plus, sauf peut-être dans le langage populaire. Cette position présente un avantage majeur : s'il n'y a plus de folie dehors, il n'y en a plus dedans non plus. Ce qu'on élimine avec ce tour de passe-passe, c'est notre folie, la folie en nous. En restaurant cette frontière, on prendrait le risque d'avouer que nous sommes peut-être du mauvais côté.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Demain et tous les autres jours (film de Noémie Lvovsky, 2017) : "Dans sa folie, ma mère m'a fait le plus beau des dons : l'exigence d'une responsabilité infinie"

-

Une femme sous influence (John Cassavetes, 1972) - Un film-marge, un film-limite, un film-border-line comme Mabel

-

Le Préau des fous à Saragosse (Goya, 1793)

-

Le schizophrène est attiré par le silence carcéral des cabines téléphoniques

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

CineHantise
VoixFolie

AA.BBB

CineLoft

OW.LLK

IS_VoixFolie

Rang = J
Genre = -