Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la vie, la survie                     Derrida, la vie, la survie
Sources (*) : Derrida- De "la vie la mort" au "pas au - delà"               Derrida- De "la vie la mort" au "pas au - delà"
Jacques Derrida - "Séminaire 1975-76 "La vie la mort"", Ed : Seuil, 2019, p24

 

-

Derrida, la mort

Ceux qui pensent la vie comme ils pensent l'être en restent à la représentation; ils ne peuvent pas penser l'être-mort

Derrida, la mort
   
   
   
Derrida, l'être Derrida, l'être
               
                       

Pour l'acquÚrir, cliquez

sur le livre

 

Dans la logique hegelienne, la Vie n'a pas d'opposition, l'opposition a lieu en elle. Le procès de la vie passe par la médiation de la mort. Dire que la vie est le procès de l'Être, c'est dire que la vie est aussi la mort. Dans la proposition "la vie est la mort", la copule est est le lieu de la contradiction dialectique par laquelle la vie se réapproprie la mort. Dans la dissymétrie entre la vie et la mort, il y a de la vie des deux côtés. La vie et la mort, toutes deux naturelles, se confondent dans le procès de l'être, la vie impérissable et aussi (chez Hegel) l'idée absolue et la vérité qui se sait. La mort est marquée deux fois dans la vie, une fois comme vie mortelle, une autre fois comme vie immortelle (la reproduction). Il n'y a pas ici de place pour la mort en-dehors de l'être. La mort qui n'est ni non-vie ni moment de la vie, cette mort d'une altérité autre, extérieure à toute logique, à toute connaissance, à tout logos, est impensable.

"L'être, nous n'en avons d'autre représentation que vivre" écrit Nietzsche (Fragment 582 de La Volonté de puissance, XII), en mettant le mot vivre en italiques et entre guillemets. Si être égale vivre, être-mort est irreprésentable, imprésentable et indicible. Ceux qui identifient Être et Vie restent dans la représentation, dans la présence. Peut-on prétendre penser au-delà de la représentation ? Il faut alors oublier la logique, le langage. La mort devient "le nom générique pour tout ce qui excède, déborde, transgresse les limites du dicibles, de l'énonçable" (Derrida, p24).

Suicide par seppuku, in Mishima, une vie en quatre chapitres (Paul Schrader, 1985). Selon Marguerite Yourcenar, "la mort de Mishima est une de ses œuvres, et la plus soigneusement préparée" (Apostrophes, 1981).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaVie

CJ.LOI

LVLMAudela

CE.LEC

DerridaMort

EB.LEV

DerridaEtre

KD.LKD

UVieEtre

Rang = MVieEtre
Genre = MH - NP