Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Ferdinand Hodler                     Ferdinand Hodler
Le souffle, entre vide et vie               Le souffle, entre vide et vie

 

Valentine Gode-Darel agonisant (Ferdinand Hodler, 1915) -

"Je suis mort" (ce qui s'en éparpille)

Valentine Godé-Darel agonisant (Ferdinand Hodler, 1915)

"Je suis mort" (ce qui s'en éparpille)
   
   
   
                 
                       

logo

 

C'était la maîtresse du peintre, elle était beaucoup plus jeune que lui et il l'adorait.

Mourir, c'est appeler un souffle qui ne vient pas. Le souffle ne se retire pas (se retirer, c'est rester en arrière, accepter une diminution tout en gardant la possibilité du retour), il se néantise. Un décès laisse une trace, mais le souffle de la mort est ce qui, en elle, n'en laisse aucune.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Hodler
HodlerParcours

VA.GIO

ProSouffle

MO.IKL

JeSuisMortDevise

YC.KLJ

zi.1915.Hodler.Ferdinand

Rang = YHodlerValentineAgonie
Genre = MR - iVoix