Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'identification                     Derrida, l'identification
Sources (*) : Derrida, le cinéma               Derrida, le cinéma
Jacques Derrida - "Le cinéma et ses fantômes (interview dans les Cahiers du cinéma, avril 2001)", Ed : Cahiers du Cinéma, 2001, p76

 

-

Le cinéma est une libération inégalable, un défi aux interdits qui autorise toutes les identifications, sans sanction ni travail

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Il y a dans le cinéma une expérience sensuelle, une initiation à l'érotisme. On peut s'y laisser fasciner, y apprendre ce qu'est un baiser. Il suscite une émotion plus présente et plus active que celle de la lecture, dont le ressort est la projection. "Disons qu'en situation de voyeur, dans le noir, je jour une libération inégalable, un défi aux interdits de toute sorte. On est là, devant l'écran, invisible voyeur, autorisé à toutes les projections possibles, à toutes les identifications, sans la moindre sanction et sans le moindre travail."

La particularité de cette émotion, pour Derrida, c'est qu'elle prendre ni la forme d'un savoir, ni même celle d'une mémoire effective. C'est la grâce d'un voyage extraordinaire, un transport immédiat dans des lieux étrangers. La puissance du cinéma américain réside dans cette capacité sensuelle, avec la musique, la danse, les cigarettes, tout ce qui peut opérer "comme une drogue, le divertissement par excellence, l'évasion inculte, le droità la sauvagerie".

Cet art populaire porte un rapport porte un rapport privilégié et original à l'image, "une jouissance cachée, secrète, avide, goulue, donc infantile" (p77). Tout y est permis, y compris le rapprochement de figures, de publics, de rapports à l'écran hétérogènes.

Marilyn Monroe dans The Seven Year Itch (Sept ans de Réflexion, Billy Wilder, 1955).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaIdentification

QF.LFF

DerridaCinema

FL.KQQ

T.ddj

Rang = O
Genre = MH - NP