Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
On n'arrête pas l'angoisse                     On n'arrête pas l'angoisse
Sources (*) : L'écranophile en voix off               L'écranophile en voix off
Stéphane Eladdus - "Un monde sans mère", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 4 août 1996

 

-

CinéAnalyse : le "je" au moment où il se perd

Rosemary's Baby (Roman Polanski, 1968) - On exhibe les preuves d'angoisse, de crainte qu'il n'y ait plus de sujet pour l'éprouver

CinéAnalyse : le "je" au moment où il se perd
   
   
   
Points d'angoisse Points d'angoisse
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

On ne sait pas d'où vient l'angoisse. De la technique, de la politique, de la guerre, de la morale, on y revient toujours : cette peur que notre propre subjectivité se dérobe devant nous. Cette peur est vécue. Beaucoup d'artistes l'ont représentée soit à l'état brut, soit par la représentation du cri : par exemple Francis Bacon en 1944 sous le titre de Crucifixion. Il a perçu, dans le même mouvement, l'angoisse et la désubjectivation. Plus on croit dans l'individu, dans son autonomie, dans sa personne, plus on est effrayé par sa disparition virtuelle.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Films
InsuAngoisse

VA.CTP

CinemaChrono

1968.PO.LAN

ProDesubjectivation

GH.GGH

EDissAngoisse

SP.LLP

zm.Polanski.1968

Rang = N
Genre = MH - NP