Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Aristide Pollano                     Aristide Pollano
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Aristide Pollano - "La pulvérisation des voix", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 28 avril 2000

 

-

[Aristide Pollano]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Qu'il soit le frère d'Ingfrid Pollano, l'un des fondateurs du Cercle, n'est pas, dans son cas, sans importance, même si leur rôle, leur évolution, leur avenir, sont très différents. À première vue, il ne semble pas y avoir beaucoup de cohérence dans sa personnalité. D'une part c'est un alcoolique, drogué, malade, incapable de mener un projet à bien. D'autre part, c'est l'un des principaux "classeurs" de l'Orlœuvre, l'un de ceux qui passent une large partie de leur temps dans les pièces sombres du premier étage à faire les reclassements de formules et d'axiomes et de propositions et de corrélats et d'autres encore consécutifs aux séances du Cercle. Il en est l'un des pivots, l'encyclopédiste, le rédacteur, celui qui ne renonce jamais à une direction ni à une explication. Sous cet angle, il part d'un postulat très simple : pour jouer son rôle, il faut qu'il oublie qui il est, et aussi ce qu'il est.

(Aristide : Est-ce que je ressemble à mon frère? Ni par le physique, ni par le mode de vie, mais on a un point commun : nous sommes des experts de la mutation, de la métamorphose. Ingfrid aide les gens à muter professionnellement, et moi je les aide à muter dans leur être. Infrid reste Ingfrid, mais je ne suis pas sûr de rester Aristide).

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

En latin, "vox" signifie voix, mais aussi mot, langage, langue

-

L'homme seul n'a que la voix pour compagne

-

La pulvérisation des voix (Aristide Pollano, 2007) [LPDV]

- Ouzza : Alcoolique, drogué, malade, incapable d'organiser sa vie privée, Aristide est quand même un excellent enseignant - certains disent, dans son domaine, un enseignant génial. Quel domaine? Disons que ce pourrait être la sophistique ou la rhétorique. Il montre aux gens comment parler pour convaincre. Hommes politiques, journalistes, chefs d'entreprise, chanteurs et même acteurs viennent le trouver. Il leur explique comment crédibiliser leur voix, à quelle hauteur la placer, comment jouer du timbre et de l'accentuation, quelles expressions privilégier. C'est un lointain descendant des sophistes, dont il a étudié dans le détail les conseils et les avertissements, et c'est aussi une sorte d'oracle.

(Aristide : J'aurais bien aimé discuter de tout ça avec Ruth. Mais je la sens hésitante, fuyante. Il y a quelque chose qui la gène, quelque chose que je n'ai jamais réussi à tirer au clair).

- Ouzza : Il a un jour eu l'idée du Grand Livre de la Voix, une sorte de recueil de toutes les circonstances où, à partir des voix singulières, on peut mettre en mouvement ou forcer au changement. C'est un projet tout à fait dans son genre, aussi vague qu'illimité, aussi ambitieux que séduisant, aussi généraliste qu'attentif aux détails. Tous les moyens et tous les supports étant bons pour l'alimenter, il a fini par garder le Grand Livre, et par abandonner la voix. Usant de toutes les puissances de la rhétorique, il a réussi à persuader Jacques Bardoul et quelques autres de travailler avec lui sur ce projet.

- Garance : Son frère, Ingfrid, consulté, n'a jamais voulu l'aider.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Aristide
AristideParcours

AA.BBB

HebGalgal

GA.ARI

YY_CB.CDJ

Rang = zQuois_Pollano_Aristide
Genre = Pmasc -