Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Accusations paradoxales de la haine anti - juive                     Accusations paradoxales de la haine anti - juive
Sources (*) :              
Delphine Horvilleur - "Réflexions sur la question antisémite", Ed : Grasset, 2019, p126

 

Le Juif, le livre, le roi -

Juif est le nom de l'arrachement à soi, de l'impossible totalité, de l'exception qui affirme qu'on ne peut pas réunir le tout de l'humain, que "tout reste à dire"

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Le tout premier des Hébreux, Abraham, quitte sa ville de naissance, Our, sans jamais y retourner (p23). C'est le nom d'un décrochage. Il construit son identité à partir de cet arrachement. En quittant l'Egypte, le peuple hébreu rejouera cet arrachement : il lui est interdit d'en revenir. L'événement fondateur de son identité, c'est un départ.

Jacob perd son nom d'origine et acquiert un nouveau nom, Israël, dans une lutte. Mais il y a un prix à cette acquisition : une hanche déboîtée, une claudication, un inachèvement. Les héros juifs sont tous atteints de cette forme de féminisation, handicat, impuissance ou fragilité. C'est, pour l'antisémite, l'incarnation du manque qui menace sa propre complétude, son propre désir (ou fantasme) de totalité.

Une Révélation a eu lieu au Sinaï, en un lieu extraterritorial dont personne ne connaît la localisation. Nul ne sait ce que ce peuple en devenir, qui n'était pas encore Israël, a vu ou entendu : peut-être un commandement, peut-être une lettre, peut-être un silence ou simplement le son inarticulé d'une voix qui ouvrait tous les possibles. Le résultat, insupportable aux antisémites, c'est que, pour les Juifs, tout n'a pas été dit. On les perçoit comme ceux qui, dans leurs rites, leurs corps, leurs croyance, empêchent de faire totalité. Ils se posent en retrait, en coupure. Ils fragmentent l'humanité, rendent impossibles les projets d'empire, de salut ou de rédemption. Il faut donc, pour restaurer le tout (fantasme totalitaire) les exclure, s'en débarrasser. Pour que la société soit préservée "saine et sauve", il faut tout, "sauf le Juif" (p128).

 

 

Shalom en hébreu signifie littéralement plénitude, complétude (p130), mais par ailleurs le Juif incarne ce qui empêche cette plénitude ou complétude. Il est donc vécu comme un obstacle à la paix, une menace pour le monde - chacun selon son autobiographie : les Arabes pour le monde arabe, les nations pour le monde de l'ONU, les décoloniaux pour le monde occidental, etc...

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Horvilleur
AntiSem

FF.LDF

XJuifsTotalite

Rang = VJuifsArrachement
Genre = MK - NG