Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
CinéAnalyse : En rompant avec toute économie                     CinéAnalyse : En rompant avec toute économie
Sources (*) : Le cinéloft du Quai               Le cinéloft du Quai
Delphine Séverin - "Le nouvel ordre mythique", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 8 avril 2018

[(CinéAnalyse) : En rompant, sans réserve ni condition, avec toute économie]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

1959.

- Pickpocket (Robert Bresson).

1962.

- L'éclipse (Michelangelo Antonioni).

1972.

On peut comparer deux films post-soixante-huitards sortis la même année : Tout va bien de Jean-Luc Godard, et L'An 01 de Jacques Doillon,

1980.

- Le Marchand de Venise, de Shakespeare (Jack Gold).

1992.

- Fitzcarraldo (Werner Herzog).

1989.

- The Unbelievable Truth (Hal Hartley).

2008.

- L'idiot (Pierre Léon).

2018.

- Lazzaro (Alice Rohrwacher).

Un personnage absolument étranger à toute économie.

2019.

- Uncut Gems (frères Safdie).

2023.

- Déserts (Faouzi Bensaïdi).

---

Il y a, dans toute économie, des germes d'anéconomie, et parfois ils s'étendent, se multplient, s'étendent; mais ça ne suffit pas. Ce sont les germes inconditionnels qui nous intéressent.

--------------

Propositions

--------------

-

L'utopiste, qui veut tout prévoir, n'attend plus rien de l'avenir (L'An 01, film de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch,1972)

-

"Tout va bien" (Jean-Luc Godard, 1972) : le cinéma est l'envers de l'argent, mais il ne peut y avoir de cinéma que s'il l'excède

-

L'éclipse (Michelangelo Antonioni, 1962) - Un parcours dans les marges où la vie courante, sentimentalo-économique, se dissout, s'efface, s'éclipse

-

Pickpocket (Robert Bresson, 1959) - Jouir d'un vol, dans un désintéressement absolu, pour affirmer simultanément, sans les dissocier, son innocence et sa culpabilité

-

Déserts (Faouzi Bensaïdi, 2023) - Quand rien n'est "normal" dans l'échange d'argent, personne ne paie ses dettes, sauf le bandit

-

Heureux comme Lazzaro (Alice Rohrwacher, 2018) - Tu répondras à l'autre, dans l'irresponsabilité la plus absolue

-

L'idiot (Pierre Léon, 2008) - La souveraine innocence de l'amour inconditionnel face à la femme bafouée, envoûtante, souveraine elle aussi, qui calcule son plaisir

-

Fitzcarraldo (Werner Herzog, 1982) - Où l'économique et l'anéconomique se brouillent et se confondent dans la même démesure, la même circularité fantasmagorique

-

Uncut gems (Benny and Josh Safdie, 2019) - L'argent-voyou, qui semble exonéré et exonérer de toute dette, appelle la chance et porte la malédiction

-

Le marchand de Venise, de Shakespeare (Jack Gold, 1980) - En se soustrayant à la logique de l'échange, le Juif perd tout, il est absolument exproprié, y compris de sa propre identité

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

CineHantise
CineAneconomie

AA.BBB

CineLoft

SK.LKJ

MT_CineAneconomie

Rang = YZCinemaAneconomie
Genre = -