Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                 
 
                     
Sur des films (rémanences)                     Sur des films (rémanences)
Sources (*) : CinéAnalyse : en posant le voyou               CinéAnalyse : en posant le voyou
Pierre Delain alias Ozzy Gorgo - "L'écranophile", Ed : Guilgal, 1988-2019, Page créée le 14 mars 2020

Uncut gems (Benny and Josh Safdie, 2019) - L'argent-voyou, qui semble exonéré et exonérer de toute dette, appelle la chance et porte la malédiction

   
   
   
                 
                       

On croit se trouver dans un système d'échanges économiques, mais ce qui arrive est au-delà de l'économie : une force transgressive, destructive, inarrêtable, ingérable, une sorte de folie qui avait déjà provoqué la mort sociale de Howard. Il se détachait de sa famille, sa communauté, son business. Il n'avait pas qu'une dette d'argent, il avait de multiples dettes à de multiples personnes, irremboursables. A la fin du film, tout sera remis à zéro de la façon la plus radicale : la mort.

La dette de Howard est une économie terrifiante qui s'est accumulée dans toutes les directions ; à l'égard de son beau-père, de sa femme Dinah, de sa maîtresse Julia, de ses enfants, de ses employés. Pour compenser cette dette démesurée, Howard est forcé de recourir au jeu, au pari. Avec ce recours, une contre-économie se met en place : l'argent dans ce qu'il a d'incalculable, l'argent-voyou qui peut arriver ou partir instantanément, sans raison. Le basketeur Kevin Gartner (KG) croit que l'opale peut lui porter chance. Howard s'appuie sur cette croyance qu'il partage, car c'est la seule façon pour lui de démultiplier l'argent. Il croit que s'il gagne son pari, il en finira avec le système d'obligations dans lequel il est pris. Mais le porte-bonheur est aussi le signe du déplacement d'une malédiction. La pierre gemme a été récupérée à l'occasion d'un glissement de terrain qui a tué un mineur éthiopien. Howard n'en sait rien, mais en possédant la pierre-voyou vieille de millions d'années, il se rend personnellement responsable de ce meurtre. Ce concentré de valeur monétaire est aussi un concentré des crimes dont il doit rendre compte, en tant que bijoutier et en tant que Juif - c'est ce qui fait le lien avec la cérémonie du seder (pessakh), le moment où il doit lire le passage sur les dix plaies d'Egypte.

L'argent-voyou, qui est aussi l'argent-roi, l'argent-souverain, fait régner sa loi d'exception. Le film ne semble porter aucun jugement moral sur Howard, mais il en fait le réceptacle de toutes les fautes, les crimes, l'exploitation nécessaires à la production de ces beaux bijoux. L'homme fait circuler l'argent, il est dépassé par cette circulation et doit en porter sur ses épaules la malédiction, comme dans A serious man des frères Coen (2009). A la fin, la dette est annulée, puisque le prêteur et l'emprunteur sont tous deux morts. On montre le visage de Howard mort heureux, et la satisfaction d'Arno qui croit qu'il va être remboursé, mais c'est une autre, Julia, l'amante de Howard, qui va rester millionnaire. Les gagnants (Julia, les malfrats) et les perdants du film (la famille), pourront, grâce à son sacrifice, continuer à vivre.

Le plus saisissant dans ce film "tachychardique" (Libé), frénétique, c'est son énergie. Il déborde d'une énergie impossible à dominer, celle de la 47è rue de New York, ce quartier fermé et un peu mystérieux où circulent l'argent, les bijoux et les voitures de luxe. Les critiques ont parlé de thriller absolu, thriller total, pour qualifier le rythme qui emporte le film avec son principal personnage. Un thriller est "un genre artistique utilisant le suspense ou la tension narrative pour provoquer chez le lecteur ou le spectateur une excitation ou une appréhension et le tenir en haleine jusqu'au dénouement de l'intrigue". Uncut gems est un pur thriller, l'essence du thriller. Le film, dont on dit aussi qu'il est un pur bijou, cumule l'excitation liée aux jeux d'argent, à la vitesse, aux risques pris, aux retournements insensés, et à la punition finale, la violence divine. Howard, ce type méprisable et méprisé, sans subsance, se révèle finalement responsable, élu.

---

Le film a quelque chose d'autobiographique, puisque le père des frères Safdie a travaillé dans le Diamond District et racontait des histoires extraordinaires sur ce qui s'y passait. Ils ont mis presque dix ans à la réaliser, après différents refus.

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Résumé détaillé (Wikipedia, 13 mars 2020, modifié).

Un accident survient dans une mine en Éthiopie. Le mouvement de terrain met à nu une opale de grande valeur.

À New York, Howard Ratner gère une bijouterie. Il entretient une liaison avec sa très belle et jeune employée Julia, installée dans un appartement qu'il possède en ville, tout en vivant dans une maison à Long Island avec sa femme Dinah, avec qui il est en instance de divorce, et ses enfants. Il doit 100 000 dollars à son beau-frère Arno, qui lui envoie deux hommes de main pour réclamer le paiement de sa dette. Howard indique qu'il est sur le point de réussir le plus beau coup de sa vie, ce qui lui permettra de rembourser.

Alors que le grand basketteur Kevin Garnett (KG), amateur de pierres précieuses, se trouve dans sa boutique, Howard reçoit un paquet contenant l'opale découverte en Éthiopie, cachée dans les entrailles d'un poisson. Howard montre l'opale à Garnett en lui expliquant qu'elle a été découverte par des Juifs éthiopiens et qu'il compte la soumettre à une vente aux enchères. Sur l'insistance du basketteur, qui croit que la pierre peut lui porter chance, Howard accepte de la lui prêter pour une journée en prenant en gage une bague commémoratrice d'une victoire de Garnett.

Howard met la bague en gage, va voir un bookmaker et joue la somme obtenue sur un match que doit jouer Garnett le soir même. Le basketteur galvanisé par la pierre réalise ce soir-là une grande performance et Howard jubile, car son pari réussi doit lui rapporter assez d'argent pour rembourser Arno. Il retrouve sa maîtresse dans leur appartement.

Le lendemain matin, Garnett, toujours obsédé par la pierre, ne vient pas la ramener à Howard, qui se retrouve désespéré car il doit la confier aux organisateurs de la vente aux enchères. Demany, l'intermédiaire qui a fait venir Garnett, l'emmène à Philadelphie où s'entraîne le basketteur, mais Howard ne parvient pas à voir Garnett.

Dans la soirée, la fille de Howard joue dans une pièce de théâtre. Howard doit s'éclipser tout de suite en apercevant Arno et ses hommes de main. Il les retrouve dehors et apprend d'eux que son pari a été annulé par Arno auprès du bookmaker avant le début du match. Les hommes de main déshabillent Howard et l'enferment dans le coffre de sa propre voiture. Howard appelle sa femme au téléphone afin qu'elle vienne le délivrer. Il assiste à la fin du spectacle en survêtement.

Plus tard dans la soirée, alors que Howard est revenu chez lui avec sa famille, Demany lui dit au téléphone qu'il peut lui apporter la pierre. Ils se retrouvent dans une boîte de nuit où le spectacle est assuré par le chanteur The Weeknd. Or Demany n'a pas la pierre et repousse Howard, qui trouve en outre sa maîtresse Julia enfermée dans les toilettes avec le chanteur. Julia affirme qu'elle cherchait seulement à conclure une affaire, mais Howard part en exigeant qu'elle quitte l'appartement.

Le lendemain, Garnett revient à la boutique et ramène la pierre. Il demande à récupérer sa bague, mais Howard l'a laissée chez le prêteur sur gage. Howard promet de la lui ramener, tout en conservant la pierre qu'il amène aux organisateurs de la vente, prévue le lundi suivant.

Le soir, c'est la fête juive de Pessah, à laquelle participe Howard avec toute sa famille, y compris Arno qui est la seule personne non juive. Howard confie à son beau-père, devant Arno, qu'il va vendre aux enchères une opale estimée à un million de dollars. Il tente également de renouer avec sa femme, en lui indiquant qu'il a rompu avec sa maîtresse, mais elle le méprise. Pendant ce temps, Garnett joue un match mais, séparé de l'opale, réalise une très mauvaise performance. En ramenant sa famille à la maison, Howard passe par l'appartement en ville et constate, un peu surpris, que Julia l'a bien quitté comme il le lui avait demandé.

Howard sort la bague du gage le lundi, en laissant en échange une autre bague qu'il possède depuis longtemps. Il la rend à Garnett. En arrivant à la salle de ventes, il constate que la pierre n'est estimée, dans le livret de présentation, qu'à un montant de 200 000 dollars environ, et non un million comme il le pensait. Il convainc son beau-père de faire monter les enchères afin de parvenir à un niveau de 250 000 dollars au moins, sachant que Garnett va essayer de l'acquérir. Mais Garnett arrête de renchérir lorsque le beau-père lève la main au prix de 190 000 dollars. Howard promet à son beau-père de lui rendre l'argent dès qu'il l'aura reçu sur son compte, y compris 20 % de commission.

Il récupère la pierre et retrouve Garnett au magasin afin de la lui vendre, cette fois directement. Garnett lui apporte le paiement sous forme d'argent liquide dans son bureau, alors même qu'Arno et ses hommes de main se trouvent dans la boutique. Alors qu'il pourrait rembourser sa dette à Arno, Howard décide une nouvelle fois de tenter le tout pour le tout : il confie l'argent à Julia, qui est sincèrement amoureuse de lui et prête à tout pour l'aider, et l'envoie par hélicoptère dans un casino où elle doit jouer la totalité sur les performances de Garnet dans un match ayant lieu le soir même. Il s'arrange également pour qu'Arno et ses hommes de main restent bloqués dans le sas de sécurité de la boutique.

Plusieurs heures plus tard, Howard regarde le match dans la boutique, devant les trois hommes toujours enfermés dans le sas. Garnett est une nouvelle fois galvanisé par la possession de la pierre. Si le suspense reste entier jusqu'à la fin du match, le basketteur parvient dans les dernières secondes à marquer les points qui permettent à Howard de remporter son pari. Howard est désormais millionnaire : il restera riche même après avoir remboursé toutes ses dettes. Il libère alors Arno et ses hommes de main, tandis que Julia quitte le casino avec l'argent gagné en suivant les instructions de Howard.

Arno est stupéfait et admiratif devant la réussite inattendue de son beau-frère, mais l'un des hommes de main est furieux d'avoir été enfermé et abat Howard, puis Arno lui-même, avec son revolver. Il casse les vitrines et dérobe les bijoux exposés.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
 
   

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Films
CinemaChrono

2019.SA.FDI

CineVoyou

MG.LML

zm.Safdie.2019

Rang = ZSafdieUncutGems
Genre = -